Culture
20:28 27 mars 2014 | mise à jour le: 27 mars 2014 à 20:28

Une auteure lorettevilloise se distingue

LECTURE . Mireille Beaulieu est passionnée d’écriture. L’un de ses textes La tare des lambeaux a été sélectionné parmi les finalistes du Prix de la nouvelle de Radio-Canada.

«L’écriture, c’est un grand passe-temps», explique la résidente de Loretteville. Elle puise son inspiration à travers son imagination. Comme elle dit, une phrase amène l’autre. Originaire de Rimouski, Mme Beaulieu est diplômé d’histoire de l’art et a œuvré comme avocate pour la magistrature en Cour supérieure.

L’auteure s’est lancée dans l’écriture il y a près de quatre ans. Un rêve qu’elle caressait depuis qu’elle est toute jeune. «J’ai suffisamment de textes écrits pour les envoyer à des éditeurs», confie-t-elle. Avec ce concours national, elle a pu tester ses créations auprès de professionnels du milieu littéraire, une étape importante puisque pour l’instant, une seule lectrice a la chance de détenir ce rôle.

Sarah Desrosiers, auteure de la nouvelle Un entrefilet, a été nommée la gagnante du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2014. Les finalistes ont reçu 1000$ chacun. Même si la Lorettevilloise n’a pas remporté la distinction, l’expérience valait la peine. «Ça fait un petit velours», fait remarquer Mme Beaulieu.

Hérédité

La tare des lambeaux raconte une histoire d’hérédité. «Quand on a des blessures psychologiques, elles peuvent être transmises d’un parent à un enfant», raconte l’auteur. Dans cette nouvelle, les personnages principaux sont le père en choc post-traumatique et son fils.

Pour lire la nouvelle, rendez-vous sur http://bit.ly/1dRoyQz

L’Actuel, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *