Culture
20:32 17 juillet 2014 | mise à jour le: 17 juillet 2014 à 20:32 temps de lecture: 2 minutes

L’envers du décor de Kurios – Cabinet des curiosités

À quelques jours de la première de Kurios – Cabinet des curiosités, le Cirque du Soleil a procédé à la levée officielle du Grand chapiteau dans le Vieux-Port de Québec. Une cinquantaine de techniciens s’y sont attelés; en tout, ils sont près du triple à participer au montage des différentes infrastructures que nécessite un tel spectacle d’envergure. «Lorsqu’on était ici dans le Port de Québec, en juillet 1984, la tente avait juste 800 places, tandis qu’ici, c’est près de 2700. Donc ça prend plus de gens pour monter le tout», précise Yannick Spierkel, directeur principal des opérations. Il reste que, en revenant sur les lieux de la toute première représentation à Québec, il y a 30 ans, la 35e création originale signée Michel Laprise a quelque chose d’un retour aux sources. D’ailleurs, confirme Amélie Robitaille, attachée de presse, «on retourne à la base en utilisant des appareils qu’on a déjà vus, mais qui sont réinventés.» Les spectateurs pourront en juger eux-mêmes à compter du 24 juillet, jusqu’au 17 août.

Quelques chiffres

19 m: hauteur du chapiteau

7 jours: montage du site

60 camions: transport de l’équipement du site d’une ville à l’autre
(V.A.)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *