Culture
15:49 14 novembre 2014 | mise à jour le: 14 novembre 2014 à 15:49 temps de lecture: 3 minutes

Un second album aux multiples couleurs pour Mélissa Bédard

MUSIQUE.Mélissa Bédard, ex star-académicienne native de Charlesbourg, lançait il y a quelques jours son deuxième album solo intitulé S’aimer. Ce nouveau projet aux accents soul, pop et gospel survient un an seulement après la sortie de son premier album.

«Durant la tournée de mon premier album, plusieurs auteurs m’envoyaient des textes et je prenais le temps de les lire entre deux spectacles. King Melrose (Sébastien Côté), qui fait les premières parties de mes spectacles et qui est aussi claviériste, me proposait des chansons et on les peaufinait au fur et à mesure. Lorsqu’on est arrivé en studio pour l’enregistrement de ce deuxième album, une bonne partie du travail était déjà fait», explique Mélissa Bédard.

Teinté d’amour, d’espoir et de rêves, l’album est majoritairement composé de pièces originales. «Ç’a a été relativement facile de trouver les chansons qui se retrouveraient sur ce disque. Nous avions quelques chansons de King Melrose, j’ai demandé à Andréanne A. Malette de composer une chanson pour moi et j’ai eu le privilège de recevoir une chanson écrite par Boule Noire. Tout est arrivé au bon moment», raconte la résidente de Lac-Saint-Charles.

La direction artistique et la réalisation de cet album sont assurées par Toby Gendron et plusieurs auteurs compositeurs tels que Marc Angers, Ariane Brunet, Bruno Labrie, Sylvain Michel, Marco Volcy, Yves-Michel Volcy, Martine Pratte et Corey Hart ont participé à ce projet. «Ce deuxième album s’adresse à tout le monde. Je voulais avoir un album qui me ressemble et qui raconte ma vie, mais je voulais aussi que les gens puissent se sentir interpelés dans les messages véhiculés dans mes chansons», ajoute-t-elle.

Des titres comme Tu brilles, Un jour à la fois, Tu me manques et Envie de plaire colorent ce nouvel album rempli d’émotions: «Je ne peux pas comparer le premier album au second parce que le premier album était pour moi un rêve. Je rendais hommage aux artistes que j’admire. Dans ce deuxième album, ce sont mes chansons présentées dans différents styles. Je me suis vraiment amusée dans ce projet.»

Confiante de ce que la vie lui apportera dans le futur, elle souhaite un jour chanter en Europe et faire son propre album de Noël.

Mélissa Bédard est porte-parole de Deuil-jeunesse et marraine d’honneur des festivités du 350e de Charlesbourg. Une séance de signatures est prévue le 15 novembre à 13 h à la halte-bouffe de Place Laurier et elle sera en spectacle le 5 décembre au centre d’art La Chapelle à Québec. Pour plus d’informations, consultez le http://www.melissabedard.ca

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *