Culture
18:17 22 septembre 2014 | mise à jour le: 22 septembre 2014 à 18:17 temps de lecture: 4 minutes

Les cimetières: des musées à ciel ouvert

HISTOIRE. Le site est silencieux et paisible. L’herbe est encore verte puisque l’automne ne s’est pas encore officiellement installé. On y entend les oiseaux et la voix de la guide et présidente de Pierres mémorables, Brigitte Garneau. Elle souligne la présence de véritables trésors sur le site. La visite se déroule dans la vielle partie du cimetière Saint-Charles.

Intitulée À la découverte de l’histoire de grands personnages du cimetière, l’activité est proposée par La compagnie du cimetière Saint-Charles dans le cadre des Journées de la culture. Il s’agit d’un des deux plus importants cimetières francophones de la ville. Dans cette partie en activité de 1855 à 1967, le décor rappelle l’époque avant l’arrivée de Jean XXIII. Il est très populeux. L’historien Pierre-Georges Roy a mentionné dans ces écrits en 1941 que plus de 130 000 défunts avaient été mis en terre.

Différents thèmes sont abordés lors de la visite que ce soit l’histoire, le côté religieux, l’architecture et la généalogie. «Sa grande caractéristique, c’est ses anges. Dans les cimetières protestants, il n’y en aura pas», raconte la guide au sujet du cimetière Saint-Charles. Les anges sont très présents dans ce champ de repos. Cet être est une figure prédominante dans la religion catholique populaire. Brigitte Garneau les connaît puisqu’elle a documenté les 175 statues présentes.

Très discret et peu connu, le monument de la famille Baillairgé se trouve au cimetière Saint-Charles. L’architecte et ingénieur municipal Charles Baillairgé (1826-1906) a créé l’aménagement paysager du site de l’avenue du Pont jusqu’à l’avenue Sainte-Thérèse. «Il voulait que son monument soit différent des autres. Il a fait ce lot pour sa première femme et il a demandé d’être inhumé avec elle», révèle Brigitte Garneau. Même si son nom n’est pas écrit sur la pierre, le concepteur s’y retrouverait, soutient-elle.

Tout près de l’entrée où se trouve la chapelle, un pilier quadrangulaire en marbre de style néogothique a été installé vers 1862 au décès du père du maire Jule-Joseph-Taschereau Frémont ayant inauguré le premier Carnaval de Québec. Il s’agit d’un monument familial orné d’une croix latine.

La présence de nombreuses personnes d’origine chinoise en terre est également notée. Les deux premiers défunts de cette nationalité datent de 1891 et en 1923, près de 500 membres de cette communauté étaient recensés.

La richesse arboricole est aussi marquante. «Il y a des arbres qui sont plus que bicentenaires», souligne-t-elle.

Patrimoine funéraire

La mission de Pierres mémorables est de préserver les cimetières traditionnels du Québec. D’ailleurs, d’autres visites guidées pourraient bien avoir lieu selon la coordonnatrice Service aux familles du Cimentière Saint-Charles, Julie Robitaille. «On veut ramener les gens dans le cimetière», fait-elle valoir ajoutant qu’il s’agit de la seconde plus grande zone verte après les plaines d’Abraham. La superficie de l’ancienne et la nouvelle partie est estimée à près de 300 000 mètres carrés.

D’ici là, Brigitte Garneau a préparé un livre sur le cimetière Saint-Charles. Sa sortie pourrait avoir lui en 2015. Il aborde quatre thèmes précis, soit la symbolique, le religieux, l’historique et l’architecture. «Il n’y a jamais rien qui a été écrit, répond l’anthropologue retraitée questionnée sur l’objectif de l’oeuvre. Présentement, c’est parcellaire et il y a des fautes. Je veux écrire un livre qui permet de saisir sur papier ce qui va rester à la postérité.»

Parmi les activités proposées lors des Journées de la culture

Exploration des métiers du cinéma: École de cinéma et télévision de Québec

Exposition des fermières: St-Raphaël, Val-Bélair, Ste-Monique Les Saules et Vanier

Conférence sur le métier de comédien: Maison O’Neill

Éveil musical, toile collective, photographie, concerts et danse créative: Loisirs Lebourgneuf

 Découverte et expérimentation d’instruments: Centre d’art La Chapelle

Découverte des facettes du métier de restaurateur: Centre de conservation du Québec

Pour connaître toutes les activités au programme, consultez le site: http://www.journeesdelaculture.qc.ca/activite-84.html

 

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *