Culture
21:36 24 mai 2013 | mise à jour le: 24 mai 2013 à 21:36 temps de lecture: 4 minutes

Tous Azimuts lance son premier album «Les Ponts d’Or»

Le groupe québécois Tous Azimuts lance son premier opus, «Les Ponts d’Or», ce samedi 25 mai, dès 20 h au Petit Impérial. Une bonne occasion pour rencontrer ces cinq jeunes artistes qui proposent un album folk rock, entièrement francophone.

Fondé en 2009, sous l’impulsion de Clément Desjardins, guitariste compositeur, le groupe Tous Azimuts est bien connu des scènes de Québec. Avec une trentaine de concerts à son actif, le groupe a notamment foulé les planches du Théâtre du Petit Champlain et de la salle Sylvain‐Lelièvre.

Passionnés de musique francophone et de folk rock, les cinq membres du groupe offrent sur ce premier album, intitulé «Les Ponts d’Or», 12 chansons d’un existentialisme feutré qui font voyager dans des atmosphères à la fois aériennes et terriennes.

«Tous Azimuts vient de notre background musical personnel», explique Clément Desjardins. En effet, sous l’empreinte habile et subtile de ce dernier, originaire de Sainte-Foy, la voix de Jordane Labrie, de Limoilou, trace des paysages ouverts que l’auditeur peut s’approprier de façon différente à chaque nouvelle écoute. Les guitares de Hubert Michaud, de Duverger-Les Saules, serpentent, de façon élégante ou rugueuse, sur les mélodies comme s’il souhaitait les charmer ou les dompter. Félix-Antoine Gélineau, de Sainte-Foy, est à la basse et Félix Durand, originaire de Cap-Rouge, à la batterie.

Chaque texte de l’album a sa propre entité. Il évoque la marginalité, la place de l’art et de la culture dans la société. Mais attention, «il n’y a pas de morale. Ce sont des images, des perceptions», précise le compositeur.

Le prix de la Relève, un tremplin

Le quintet a remporté, en 2010, le prix de la Relève du Vieux Bureau de Poste de Lévis. «Cette distinction nous a permis d’huiler notre machine», confie le guitariste. En 2010, ils offrent à leurs fans une première carte de visite intitulée «l’Arbre des Possibles».

À peine la vingtaine atteinte, ils jouent leur passion, travaillent les soirs et les fins de semaine, fréquentent l’université et le cégep le jour.

«Ce premier album nous a demandé beaucoup de travail, un an pour la composition et un an pour son enregistrement», précise Clément Desjardins.

L’été dernier, le groupe s’est enfermé, pendant dix jours, à Baie-Saint-Paul avec Charles Desjardins, producteur de l’album, pour enregistrer ce tout premier opus. Fait à leur manière, c’est du cousu main dans un esprit de famille. «Nous voulons faire entendre cet album à tout le monde. Nous l’avons payé de notre poche et nous fondons beaucoup d’espoir sur lui pour que notre nom résonne dans Québec», explique-t-il.

Grâce à ce premier opus, le groupe est parmi la douzaine de finalistes en lice pour le concours Dédé Fortin, qui se déroulera du 6 au 8 juin prochain. «C’est une belle vitrine pour faire entendre notre album», poursuit le guitariste.

Un deuxième album en préparation

Le premier opus n’est pas encore officiellement lancé que le groupe travaille déjà sur le deuxième.

«Nous sommes très fiers de ce premier album et le meilleur est à venir, confie le jeune homme. Avec le deuxième, qui est déjà bien avancé, nous voulons garder un rythme de création comme dans les années 60 où les groupes sortaient un album par an. Une chose est sûre, il sera autant sinon mieux que le premier album», lance Clément Desjardins.

Lancement de l’album «Les Ponts d’Or» du groupe Tous Azimuts, ce samedi 25 mai, dès 20 h, au Petit Impérial, situé au 240, rue Saint-Joseph Est, à Québec. Le disque est disponible au www.lespontsdor.com.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Le groupe Tous Azimuts sort son premier album intitulé «Les Ponts d’Or», en s’inspirant de la ruée vers l’or où les chercheurs rêvaient de faire fortune.

(Photo Félix Perron-Brault)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *