Culture
23:17 15 avril 2013 | mise à jour le: 15 avril 2013 à 23:17 temps de lecture: 3 minutes

Joanie Banville: un premier disque en route

Depuis mars, Joanie Banville réalise un rêve longtemps convoité. Elle enregistre son premier disque, un mini-album (EP) de six pièces. La résidente de Val-Bélair, originaire de Saint-Émile, compte le lancer l’automne prochain.

La chanteuse de 19 ans s’est faite connaître notamment au téléthon Opération Enfant Soleil de 2009 où elle a remporté le concours Jeunes Espoirs Enfant Soleil dans la catégorie 12-15 ans. Elle a ensuite obtenu le rôle d’Éponine, enfant, dans la pièce Les Misérables présentée au Capitole de Québec puis à la Place des Arts.

À la fin de ses études à l’école secondaire, Joanie Banville a choisi de faire une pause de la chanson. «C’était pour revoir mes motifs. Pourquoi je faisais ça? Pour moi, c’était important», explique-t-elle. La jeune femme s’est rendue au Bélize, en France et en Afrique du Sud dans le cadre d’un voyage humanitaire. C’est lors de ce périple qu’elle a composé pour la première fois. Une vingtaine de pièces ont été pondues en l’espace de six mois. Elle a aussi commencé à gratter la guitare l’incitant du même coup à créer aussi les mélodies. «Le voyage a été bénéfique. Ça remet les choses en place. Le contexte favorisait la composition», confie-t-elle. La pause a donc conforté cette passion l’animant et elle a continué dans ce sens.

À son retour, Joanie Banville a mis des fonds de côté afin de financer cet ambitieux projet d’album. Plusieurs activités, heures de travail et spectacles plus tard, elle est entrée en studio. Les six chansons font référence en partie au vécu émotionnel de son voyage. «Il y a tellement une richesse, explique la jeune femme. L’entraide est présente. Les enfants là-bas ont l’air tellement épanouis et pourtant, ils n’ont pas grand-chose.» Sur ce mini-album, des musiciens accompagnent Joanie donnant ainsi un son acoustique et un style populaire. Il s’agit d’un mélange guitare, voix, piano et contrebasse.

En plus de l’enregistrement de ce disque, la chanteuse passera une partie de l’été en France dans le cadre d’une tournée gospel. Elle participera à l’enregistrement de l’album francophone de Paul Baloche, un artiste chrétien texan. C’est d’ailleurs le créneau avec lequel Joanie définit son style musical, soit la musique chrétienne. «Je ne veux pas finir en vedette délurée, poursuit-elle. Je chante parce que j’aime ça et que ça me rejoint par les valeurs véhiculées».

Une vidéo est en ligne, vous pouvez visionnez un extrait d’entrevue et à cet autre lien un extrait d’une des six pièces sur le futur album de Joanie Banville, Come away.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *