Culture
15:10 8 octobre 2013 | mise à jour le: 8 octobre 2013 à 15:10 temps de lecture: 3 minutes

Zoom sur les moulins de la chute Kabir Kouba

Après le cuir en 2011 et les fossiles en 2012, la Corporation du parc de la Falaise et de la chute Kabir Kouba présente une exposition sur les moulins. Il s’agit d’une troisième exposition permanente qui s’ajoute au Centre d’interprétation Kabir Kouba.

«Il y a une continuité par rapport à ce qui se fait dans le secteur», fait valoir la coordonnatrice du centre, Maryse Larivière. L’arrondissement de la Haute-Saint-Charles a annoncé récemment que les parcs Jean-Roger-Durand et de la Chute seront revampés sous le thème des moulins et le passé industriel de Loretteville.

Les présentoirs renferment de vrais petits trésors, c’est-à-dire des artefacts provenant de la collection du Musée huron-wendat, propriétaire des résultats de fouilles sur le site des moulins. Une trentaine d’objets ont été sélectionnés pour mettre en valeur l’histoire des moulins de la chute. «L’exposition permet de comprendre la dynamique que les moulins ont pu générer dans la société», explique Maryse Larivière. À proximité de ce qu’est aujourd’hui la Place de la nation, plusieurs installations ont été érigées à une certaine époque afin d’exploiter la force de l’eau, soit l’énergie hydraulique. Il y eut des moulins à farine et à scie, plusieurs moulins à papier ainsi qu’une centrale hydroélectrique. Un tuyau rouillé fixé à la paroi rocheuse témoigne toujours de la présence passée de cette usine génératrice d’électricité.

Les rapports de fouilles ont été analysés au cours des derniers mois par le chargé de projet de l’exposition et étudiant en archéologie, Luis Trudel Lopez. Il a été appuyé par la Société historique de la Haute-Saint-Charles pour le volet scientifique des recherches. Toutes sortes d’objets jamais exposés ont été empruntés au musée de Wendake comme des fragments de pipe, des cadenas et des pièces de la centrale. «C’est la première fois qu’ils sont sortis de leur boîte», souligne Mme Larivière.

Des panneaux informatifs expliquent le contexte sociohistorique afin de proposer aux visiteurs un portrait de la vie à cette époque. Le rôle des propriétaires de moulins et le service de chemin de fer sont aussi évoqués.

Lire aussi Clin d’œil aux moulins et aux industries du passé à Loretteville 

Pour connaître l’horaire des visites au centre: http://www.chutekabirkouba.com/

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *