Culture
18:26 8 novembre 2013 | mise à jour le: 8 novembre 2013 à 18:26 temps de lecture: 4 minutes

La musique du Royal 22e Régiment en concert au profit de La Vigile

La musique du Royal 22e Régiment tiendra, demain samedi 9 novembre, à l’Externat Saint-Jean-Eudes, le premier concert hommage aux militaires et agents de la paix décédés en devoir. Ce spectacle sera au profit de la Maison La Vigile et se déroulera sous la présidence d’honneur du directeur du Service de police de la Ville de Québec, Michel Desgagné.

Section rythmique, percussions, cuivres et vents, au total, une quarantaine de musiciens de la musique du Royal 22e Régiment, de l’unité de réserves ainsi que deux civils, offriront un concert de toute beauté.

«Nous nous sommes investis pour la cause. Il s’agit d’une levée de fonds pour la Maison La Vigile qui vient en aide aux premiers répondants. C’est pour nous une façon de joindre l’utile à l’agréable. Avec la musique, nous sommes le médium par excellence pour rejoindre le grand public», explique le major Éric Gagnon, commandant et directeur musical de la musique du Royal 22e Régiment.

Les musiciens interpréteront dix pièces dont deux composées par le clarinettiste, Denis Fortier : «Don de dieu feray valoir», est la marche officielle du Service de police de la Ville de Québec et «Vent d’espoir», composé pour les soldats québécois en Afghanistan et qui rendra hommage aux militaires et agents de la paix décédés en devoir.

«Élégie Afghane», de Florian Cioara, un ancien membre de la musique du Royal 22e Régiment, sera également interprétée.

Soutenir et aider

Les spectateurs doivent ce premier concert hommage à Jacques Denis Simard, directeur général de la Maison La Vigile, située près de la chute Montmorency. «Je cherchais une idée pour mettre en place un concert qui ferait un lien entre les policiers et les militaires car ce qu’ils vivent est assez semblable. Les concerts de Noël, il y en a déjà beaucoup. Alors, en étant proche du 11 novembre, date de l’armistice, je voulais rendre hommage à ces personnes qui ont donné leur vie pour la paix», confie-t-il.

La Vigile offre un soutien immédiat aux policiers et militaires qui en ont besoin. Fondée en 1999 en partenariat clinique avec d’autres maisons de thérapie, la maison La Vigile vole de ses propres ailes depuis près d’un an.

«C’est une maison qui accueille les personnes qui ont une détresse. Nous avons trois programmes d’aide : les dépendances, les dépressions et les traumas», poursuit cet ancien policier de la Sûreté du Québec.

La Maison a accueilli, en 2012, plus d’une centaine de personnes à l’interne, vivant au quotidien dans l’établissement pour des séjours variant d’un à deux mois, ou plus selon les besoins; et autant en externe pour des consultations. «Pendant cinq ans, j’ai été intervenant principal et directeur du programme d’aide au personnel de la Sûreté du Québec. Et c’est là que j’ai vu la détresse. On n’avait pas d’endroit où les envoyer pour se faire aider. Ceux qui portent l’uniforme sont formés pour aider les citoyens et ils ont beaucoup de difficulté de demander de l’aide», raconte Jacques Denis Simard.

Cette levée de fonds permettra à l’organisme sans but lucratif, qui ne touche aucune subvention, d’améliorer la Maison et ainsi le quotidien de tous ceux qui ont besoin d’un soutien.

Concert le samedi 9 novembre, à 19 h 30, à l’Externat Saint-Jean-Eudes, situé au 650, avenue du Bourg-Royal. Les billets réguliers sont au coût de 45 $ et les billets V.I.P. 75 $. Vous pouvez vous procurer des billets en appelant au 581 742-7001.

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *