16:01 27 août 2022 | mise à jour le: 24 août 2022 à 12:03 Temps de lecture: 7 minutes

Quiz – Quel est ton genre de musique électro?  

Quiz – Quel est ton genre de musique électro?  
Photo: Bruno Destombes/MUTEKLe désert mauve, le duo composé de l’artiste sonore Gabrielle HB et de l’artiste multidisciplinaire Charline Dally, en spectacle au festival MUTEK en 2020.

La musique électronique compte de plus en plus d’adeptes, mais plusieurs personnes ignorent encore à quel point ce style réunit différents genres et sous-genres. Que vous soyez un.e converti.e ou non, découvrez quel genre vous correspondrait le plus grâce à notre jeu-questionnaire.  

Quand vous écoutez de la musique électronique, c’est plutôt pour… 

A) N’importe quelles occasions, dans n’importe quelles circonstances 

B) Danser la tecktonik sous des stroboscopes  

C) Danser de manière enlevante et parfois chanter 

D) Étudier, travailler, marcher  

En électro, quel est votre type de tempo favori? 

A) Relativement rapide, variant entre 115 à 130 battements par minute (bpm) 

B) Répétitif et très, voire ultra, rapide, avec un haut taux de bpm 

C) Entre 125 et 160 bpm environ, avec des phrases mélodiques répétitives ainsi qu’une forme musicale montante et descendante 

D) Plutôt lent 

Lequel de ces DJ préférez-vous? 

A) Jeff Mills  

B) Carl Cox  

C) Armin van Buuren  

D) Morton Subotnick  

Quel festival de musique électronique vous tenterait le plus parmi les suivants? 

A) Elrow Town, à Londres, en Angleterre 

B) Le Movement, à Détroit, aux États-Unis 

C) Tomorrowland, à Boom, en Belgique 

D) Wonderment, à Victoria, en Colombie-Britannique  

Laquelle de ces boissons préférez-vous boire?  

A) Un gin-tonic  

B) Un vodka-Red Bull 

C) Un drink très sucré 

D) Un thé ou un café 

Quel genre de «sorteux.euse» êtes-vous?  

A) Je préfère les bars de type speakeasy

B) On peut habituellement me retrouver dans des raves.  

C) Je suis un.e fan de festivals extérieurs.  

D) Je préfère me coucher tôt. 


Résultats 

D’abord, il faut comprendre que la musique électronique, popularisée par des personnes noires surtout au début des années 80 aux États-Unis, est tellement vaste et variée que ses genres et sous-genres sont simplement trop nombreux pour être cités.  

Selon Marie-Laure Saidani, coprogrammatrice du festival de musique électronique et d’arts numériques MUTEK, il est presque impossible de les catégoriser étant donné que les frontières entre chaque genre sont très floues.  

«Souvent, les artistes ne sont pas affiliés à un seul genre, donc c’est là où c’est plus compliqué, précise-t-elle. […] Tu peux faire de la techno et de la house dans un même set de musique.» 

Pour les moins initié.e.s à la musique électronique, le programme «expérience» du festival MUTEK, qui se déroule du 23 au 28 août cette année, est une excellente porte d’entrée à ce style et ses genres. Ces spectacles sur l’esplanade Tranquille sont entièrement gratuits. 

Il ne faut pas avoir peur de la musique électronique. Dans la vieille école, on pense que c’est juste des gens qui font la fête et qu’il n’y a rien derrière, mais il y a des démarches.

Marie-Laure Saidani, programmatrice du festival MUTEK

Souvent, les gens ont l’impression que la musique électronique se limite à un style, mais c’est loin d’être le cas, souligne la programmatrice du festival ÎleSoniq, Evelyne Côté. 

«Juste dans le métal, tu as à peu près 47 sous-genres. Tu en as encore plus en musique électronique», fait-elle valoir.  

Lorsqu’elle programme des «grosses pointures» de la musique électronique sur la scène principale du festival ÎleSoniq, Mme Côté espère que le public découvrira différents styles en allant voir des artistes qui performent sur d’autres scènes.  

House (vous avez obtenu une majorité de A) 

Le genre house, qui se divise en plusieurs sous-genres, est l’un des premiers à avoir vu le jour au début des années 1980 à Chicago, aux États-Unis. Il puise ses influences dans le disco, le funk, la soul ou encore le RnB. Il existe de nombreux sous-genres de musique électronique house, de la plus underground à la plus commerciale.  

«À la base, c’est quand même de la musique rapide sur laquelle tu as envie de danser et d‘être heureux. C’est vraiment un style qui se marie à n’importe quelle occasion», précise Marie-Laure Saidani.

Dans sa série Nocturne, qui se consacre aux formes plus rythmées et envoûtantes de la musique électronique, le festival MUTEK propose une soirée de style house le samedi 27 août au MTelus avec l’artiste japonaise Powder, de son vrai nom Momoko Goto. 

Powder (crédit: MUTEK/Gracieuseté)

Techno (vous avez obtenu une majorité de B) 

La techno, apparue au milieu des années 80, à Détroit, est un style de musique électronique très populaire dans les clubs et festivals de nos jours. Parmi les caractéristiques d’un morceau techno, on retrouve une rythmique abondante, des mélodies plus ou moins importantes selon les sous-genres, une basse bien présente et des effets de toutes natures.  

«Underground Resistance, un label de Détroit, est pour beaucoup dans la popularisation de ce style. Ça a été un symbole de résistance dans les années 80 dans leur ville pour montrer qu’il fallait présenter toutes sortes de musiques à la radio», explique Marie-Laure Saidani. 

«Par définition, c’est un genre qui est beaucoup plus sombre, qui est plus répétitif et qui nous fait entrer dans une espèce de transe, peut-être. C’est plus niché, même s’il se décloisonne de plus en plus et se retrouve sur les grandes scènes des festivals. Esthétiquement, c’est plus ténébreux», renchérit Evelyne Côté.  

Au festival MUTEK, on vous conseille la soirée au MTelus du vendredi 26 août avec Planetary Assault Systems (Luke Slater), un pionnier de la techno européenne.  

Planetary Assault Systems (crédit: MUTEK/Gracieuseté)

Trance (vous avez obtenu une majorité de C) 

Ce style de musique électronique, qui regroupe beaucoup d’éléments, est apparu en Allemagne au début des années 90. Caractérisé notamment par un tempo rapide et des lignes mélodiques joyeuses, il s’inspire d’autres genres électroniques, dont la techno.  

Avec son rythme très dansant, la trance se retrouve beaucoup dans des festivals comme Eclipse ou ÎleSoniq. Si on ajoute de la basse à la trance, on se retrouve dans le dubstep, par exemple. 

Pour ce qui est du Electronic Dance Music (EDM), c’est un style commercial qui se nourrit de house et de trance, mais à la sauce pop, explique Evelyne Côté. «Il y a énormément de sortes de trance. Il y a la psytrance qui peut aller à 140 bpm, mais aussi de la trance plutôt progressive avec un lent bpm», dit-elle.  

Ambient (vous avez obtenu une majorité de D) 

Le genre ambient de la musique électronique se caractérise par un rythme beaucoup plus lent que les autres et des structures musicales moins dansantes, mais davantage cérébrales. «Si tu prends la peine et le temps d’écouter, c’est un voyage sans vraiment que ton corps ait besoin de suivre», souligne Marie-Laure Saidani. 

En écoutant de la musique ambient, on se demande parfois «qu’est-ce qui se passe dans le système de son», ajoute-t-elle. 

Cette année au festival MUTEK, il n’y a pas d’événement consacré seulement à ce genre, mais on le retrouve généralement dans les premières parties des soirées, notamment avec Whatever the weather (Loraine James), le dimanche 28 août à la SAT. 

Whatever the weather (crédit: MUTEK/Gracieuseté)

DJ Set VS Musique live  Il est important de faire la différence entre un artiste qui fait un DJ set et un autre qui performe en direct.   Lorsqu’un seul et même DJ est aux commandes de la console pendant plusieurs heures, dans un bar par exemple, on appelle cela un DJ set. Lorsqu’on parle d’une performance live d’un.e artiste DJ, cela signifie qu’il ou elle présente ses propres compositions.  

Articles similaires

11:09 29 septembre 2022 | mise à jour le: 29 septembre 2022 à 11:10 Temps de lecture: 2 minutes
Par ici la sortie

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.