Culture
07:34 16 août 2022 | mise à jour le: 15 août 2022 à 15:42 Temps de lecture: 4 minutes

Un pari audacieux pour le premier roman de Guillaume Demers

Un pari audacieux pour le premier roman de Guillaume Demers
Photo: gracieuseté - Atwood

L’auteur de Duberger-Les Saules Guillaume Demers a lancé son premier roman en carrière, le 10 août dernier. Les Illuminés – L’œil qui voit tout est une première tentative audacieuse dans l’univers du roman jeunesse pour l’écrivain qui espère que sa mystérieuse histoire à suspense saura plaire aux préadolescents.

«C’est certain que ce n’est pas un type de livre qu’on retrouve souvent en littérature jeunesse, mais c’est le genre de chose que j’aurais aimé lire quand j’avais entre 10 et 12 ans, explique M. Demers. C’est une manière de raconter qui est adaptée aux jeunes, on ne retrouve pas de descriptions graphiques ou de moments effrayants.»

Les Illuminés – L’œil qui voit tout raconte l’histoire de quatre jeunes québécois de première secondaire qui habitent une banlieue tout ce qu’il y a de plus classique. Un jour, deux d’entre eux décident de s’intéresser aux théories du complot et se penchent avec beaucoup d’attention sur la théorie illuminati, voulant qu’une société secrète contrôle le monde entier depuis les coulisses.

Le personnage principal du roman, Michaël, devient obsédé par ces découvertes et en fait part aux deux filles de la bande, Julie et Victoria. Cette dernière est particulièrement intéressée à devenir une artiste populaire et incite Michaël et Dimitri à contacter les Illuminati avec une vidéo pour qu’ils l’aident dans sa quête de gloire.

Les acolytes regretteront amèrement leur décision alors que leur réalité de tous les jours va se dévoiler nettement moins paisible qu’elle n’y paraissait au départ. Les quatre amis étaient-ils déjà observés par la puissante société secrète?

En territoire connu

Même s’il s’agit de son premier roman, Guillaume Demers est un habitué du milieu littéraire. Il partage son temps entre l’enseignement des arts plastiques et la création de bandes dessinées depuis 2013. «J’ai toujours aimé raconter des histoires. Je suis habitué de le faire avec des dessins et beaucoup moins de texte, mais c’est un défi que je me sentais prêt à relever», raconte l’auteur.

Son expérience auprès des jeunes adolescents lui donne aussi un avantage considérable quand vient le temps de s’adresser à eux à l’écrit. «Je connais les enjeux qui sont importants pour eux. C’est plus facile de créer un sentiment d’inquiétude en sachant quels éléments cibler.»

Celui qui habite Québec depuis près de 15 ans s’intéresse également aux théories du complot depuis son jeune âge. «En préparation du roman, j’ai fait mes recherches à travers les yeux de l’enfant que j’étais, confie-t-il. J’ai ciblé les éléments les plus intéressants et j’ai fait bien du ménage pour rendre le tout digeste pour des jeunes.»

Pente fatale

Afin de bien ancrer son histoire, M. Demers a décidé que l’action allait se dérouler dans une école secondaire. «À cet âge-là, l’école est un élément central de la vie. C’est là qu’on voit nos amis, qu’on approfondit nos connaissances et qu’on vit plusieurs premières expériences. Je voulais créer un contexte réaliste auquel les jeunes pourront se rattacher», poursuit-il.

Le récit emprunte ensuite une pente glissante qui le fait progresser de plus en plus dans une ambiance paranormale et mystérieuse. La fin de l’ouvrage, très ouverte, laisse place à un deuxième tome dont l’auteur vient tout juste de terminer l’écriture. «Depuis que j’ai eu l’idée pour cette histoire, je l’imagine comme une trilogie. Avec un peu de chance, j’aurai l’occasion de publier le dénouement de toutes ces aventures», conclut Guillaume Demers.

Le livre Les Illuminés – L’œil qui voit tout des éditions jeunesse Les Zailées est disponible dans plusieurs librairies de Québec depuis le 10 août.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.