Culture
16:00 11 août 2022 | mise à jour le: 11 août 2022 à 17:40 Temps de lecture: 4 minutes

La fête Arc-en-Ciel deux fois plus longue

La fête Arc-en-Ciel deux fois plus longue
Photo: iStock/Anna Sergeeva

Afin de célébrer son retour après deux ans de pandémie, la 18e édition de la Fête Arc-en-ciel de Québec proposera plus du double de jours de festivités que par le passé. Alors que l’événement s’étirait sur quatre jours par le passé, cette année, il proposera 11 jours de célébrations.

La fête s’installera d’abord sur la rue Saint-Jean et à la place d’Youville du 1er au 4 septembre. Une journée communautaire (3 septembre), un marché des couleurs, une journée familiale (4 septembre), une marche de solidarité (4 septembre) et des soirées dans les bars et les cafés du quartier seront notamment offerts pendant cette période. La grande soirée d’ouverture de l’événement sera animée par la comédienne Katia Lévesque et comprendra plusieurs performances artistiques, dont peinture, musique, DJ, art urbain et animation visuelle. 

Dans les jours qui suivront, les festivaliers pourront retrouver le trio d’académiciens composé de Laurie Deschênes, Mathieu Rheault et Julien Charbonneau en première partie de Marjo et ses invités Patsy Gallant, Maxime Landry et Tranna Wintour le 2 septembre. Le lendemain, ce sera au tour de Rita Baga de présenter son spectacle Oh La La Canada ! avec plusieurs autres drag queens renommées. Puis le dimanche, Barbada et Jojo Bones accueilleront d’autres drag queens pour la soirée Fièr.e.s sur le dancefloor.

Sensibilisation et démystification

À compter du 5 septembre, les activités de la fête se concentreront davantage sur le volet sensibilisation et démystification. Ainsi, plusieurs panels, conférences, cercles de parole, activités de théâtre, de littérature et de poésie seront organisés. De plus, une série de cinq conférences et table ronde autour des enjeux 2SLGBTQ+ sera présentée au Morin Center.

«Plus ça va, plus on a des activités partenaires dans la Ville de Québec, on n’avait pas le goût de diluer nos festivaliers ou qu’ils aient le cœur brisé de ne pas pouvoir assister à certains événements», justifie Julie Dubois, directrice générale de l’Alliance Arc-en-ciel.

Finalement, une exposition s’installera dans les rues de Québec à partir du 1er septembre afin de sensibiliser la population à la diversité sous toutes ses formes. Celle-ci, nommée Vivre en couleur, proposera aux visiteur.e.s une immersion au cœur des communautés 2SLGBTQ+. Ainsi, des œuvres seront disposées un peu partout à travers la ville et l’organisation de la Fête Arc-en-ciel assure qu’elles «changeront la définition du mot inclusion».

La marche aura bel et bien lieu

Contrairement à Fierté Montréal qui a annulé à la toute dernière minute son défilé de la fierté, l’Alliance Arc-en-ciel assure que sa marche de solidarité aura bel et bien lieu. D’ailleurs, elle devait initialement partir du Parvis St-Jean-Baptiste et revenir à la Place d’Youville, mais les plans ont changé après l’annulation du défilé de Montréal. «On a senti qu’on aurait besoin de plus de place pour accueillir tout le monde», explique Mme Dubois. Elle indique par ailleurs que plusieurs volontaires se sont manifestés depuis l’annulation de l’événement de Montréal afin de s’assurer que celui de Québec ne soit pas en danger.

«On a eu des téléphones cette semaine comme quoi des groupes s’organisaient [à partir de Montréal] pour venir marcher chez nous», ajoute-t-elle. Son collègue Dave Tremblay, président du conseil d’administration de l’Alliance Arc-en-ciel, abonde dans le même sens. «Parfois, quand on nous enlève quelque chose, on se rend compte de son importance. Je pense que l’annulation à Montréal a permis à des gens de réaliser à quel point c’était important de marcher pour souligner nos luttes du passé et les luttes à venir», dit-il.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.