Culture
23:23 7 juillet 2022 | mise à jour le: 8 juillet 2022 à 10:50 Temps de lecture: 4 minutes

En vacances avec Jack Johnson

En vacances avec Jack Johnson
Photo: Stéphane Bourgeois/Gracieuseté FEQ

Était-ce la plage? Était-ce un tout inclus dans le sud? Qu’importe, les Plaines d’Abraham ont pris des airs de vacances jeudi soir pendant le passage de l’ancien surfeur professionnel Jack Johnson.

C’est avec un simple «Bonsoir!» lancé en français que le musicien originaire d’Honolulu à Hawaï est monté sur scène avant de lancer sa prestation avec If I Had Eyes et Flake. C’est toutefois à partir de la troisième chanson, le succès You and Your Heart, qu’on a senti davantage la foule embarquer. S’en est immédiatement suivi Sitting, Waiting, Wishing. 

Puis, comme d’autres l’ont fait lors d’éditions passées du Festival d’été, Johnson a lancé une pointe aux spectateurs des zones Avant-Scène et VIP. «Je ne sais pas ce qui se passe, mais ça danse beaucoup plus ici», a-t-il déploré en pointant les gens en admission générale avant d’accuser ceux de l’autre côté du corridor de sécurité de «chiller» un peu trop.

One Step Ahead, Upside Down, Inaudible Melodies ont poursuivi la soirée parsemée d’ajout au programme prévu dont une reprise de The Joker du Steve Miller Band.

Puis dans un moment de confusion avec ses musiciens, il a blagué en demandant aux fans s’ils avaient des demandes spéciales puisqu’il «cherchait à déterminer quelle serait la prochaine chanson».

Les spectateurs ont ensuite pu entendre Meet the Moonlight, Breakdown, I Got You et Don’t Look Now. Difficile toutefois de dire que les Plaines étaient unanimes face à la prestation de l’artiste. La plus grande réaction est survenue lors d’un passage en français pendant Belle.

La portion régulière du concert s’est conclue sur Good People, puis après un rappel réclamé pour la forme par la foule, Johnson est revenu avec Do You Remember, Home, Angel et Better Together.

Mention spéciale aux mouvements de danse du pianiste et accordéoniste Zach Gill qui a impressionné à quelques moments au cours de la soirée.

 

X Ambassadors ne déçoit pas

Plus tôt, Métro s’est rendu du côté du parc de la Francophonie où deux scènes ont été aménagées côte à côte afin de diminuer le temps d’attente entre les concerts. Notre attention s’est tournée vers le quatuor new-yorkais X Ambassadors qui en était à son deuxième passage au Festival d’été de Québec et dont la dernière visite dans la région remontait au Festivent de Lévis en 2019.

Dès le début de leur prestation vers 20h00, le site était déjà bien rempli et la file pour y accéder s’allongeait autour de celui-ci. D’ailleurs, vers 20h15, le Festival d’été a annoncé que la capacité maximale était sur le point d’être atteinte.  Les membres du groupe sont montés sur scène au son de Jungle, avant d’enchaîner avec My Own Monster et Boom.

Énergique et en voix, le chanteur Sam Nelson Harris a su faire passer du bon temps aux milliers de chanceux qui étaient dans l’enceinte où se déroulait le concert. Le programme incluait au total treize morceaux, dont Ahead Of Myself et Beautiful Liar. La performance du groupe s’est terminée avec Unsteady et le mégasuccès Renegades. Dès les premières notes de la première, des milliers de cellulaires se sont levés vers le ciel, d’abord pour immortaliser le moment, puis pour servir de lampions dans la deuxième portion de la pièce. Quant à Renegades, elle a été réclamée par les amateurs du groupe dès les dernières notes et fut définitivement le moment fort de cette portion de la soirée.

Seule ombre au tableau, un problème technique aux écrans du site pendant près d’une chanson peu avant la mi-parcours. À noter qu’une importante portion de l’assistance semblait être présente pour le groupe puisqu’un important mouvement de foule vers la sortie a suivi la fin du spectacle.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.