09:42 25 avril 2022 | mise à jour le: 25 avril 2022 à 09:45 Temps de lecture: 4 minutes

Hommage à Guy Lafleur à TLMEP: un «prince» aimé et respecté

Hommage à Guy Lafleur à TLMEP: un «prince» aimé et respecté
Photo: Courtoisie Radio-CanadaGuy Lafleur

Depuis l’annonce du décès de Guy Lafleur, les hommages à la légende du hockey décédée vendredi à l’âge de 70 ans pleuvent au Québec et Tout le monde en parle ne fait pas exception. Invités à l’émission dimanche, Michel Bergeron et Ron Fournier ont insisté sur combien «le Démon blond» était aimé et respecté par tous.tes.

La première fois qu’il lui a demandé de participer à Tout le monde en parle, Guy Lafleur lui a raccroché au nez, a confié Guy A. Lepage en ouverture d’émission.

Après qu’on ait insisté sur sa participation, le hockeyeur a fini par accepter l’invitation quelques mois plus tard. Il est finalement revenu plusieurs fois à l’émission par la suite. Une compilation des meilleurs moments comme invité au talk-show a été diffusée à ICI télé avant Tout le monde en parle. 

Michel Bergeron et Ron Fournier à «Tout le monde en parle» pour rendre hommage à Guy Lafleur.

Côtoyer Lafleur, un «privilège»

Michel Bergeron, qui a coaché Guy Lafleur, et Ron Fournier, qui l’a arbitré, étaient présents sur le plateau dimanche pour lui rendre hommage. Ils l’ont décrit comme un homme estimé de tous.te.s. «Être près de Guy Lafleur, c’était un privilège», a déclaré Michel Bergeron.

Même si le joueur de hockey charismatique n’a jamais été capitaine ou assistant-capitaine, Lafleur ne parlait pas contre son équipe puisqu’il «respectait l’autorité» et ses coéquipiers qui avaient ces rôles, a raconté M. Bergeron. Selon Ron Fournier, Guy Lafleur «n’a jamais envoyé promener personne» et Guy A. Lepage serait l’exception qui confirme la règle.

S’il y a quelqu’un qui a déjà entendu quelqu’un parler contre Guy Lafleur… C’est impossible!

Michel Bergeron

Comme son jeu, Guy Lafleur était direct, mais aussi drôle et généreux. «C’est l’homme qui a signé le plus d’autographes», a souligné Michel Bergeron, qui l’a aussi qualifié de «prince».

Même lorsqu’il était malade à l’hôpital, Guy Lafleur continuait de faire une différence dans la vie de patients du CHUM en leur offrant de son temps, ont relaté les deux personnalités invitées. «Il voulait tellement vivre», a affirmé Ron Fournier au sujet de ses derniers moments avec Guy Lafleur, alors que ce dernier luttait contre le cancer.

Étaient aussi de passage à Tout le monde en parle dimanche Patrick Huard, qui a annoncé son départ de l’émission La Tour; Véronique Hivon qui quitte la vie politique; Simon Delisle, pour son spectacle Invincible; Martha Wainwright, qui présente son autobiographie, Rien de grave n’est encore arrivé; ainsi que Hélène Jouan, correspondante à Montréal au quotidien Le Monde pour parler des élections en France.

Funérailles nationales pour Guy Lafleur

Celui qu’on surnommait «le Démon blond» aura droit à des funérailles nationales, a confirmé dimanche le premier ministre du Québec, François Legault, via twitter.

Les funérailles auront lieu le 3 mai, à 11h, à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde, à Montréal. Le numéro 10, porté par Guy Lafleur, reposera en chapelle ardente au Centre Bell le dimanche 1er mai, de 12h à 20h, et le lundi 2 mai, de 10h30 à 15h.

Natif de Thurso en Outaouais, Guy Lafleur a été attaquant pour le Canadien de Montréal, les Rangers de New York et les Nordiques de Québec

Durant sa carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH), il a inscrit 560 buts et obtenu 793 mentions d’aide en 1126 parties de saison régulière.

À ce jour, il trône toujours au sommet des meilleurs pointeurs de l’histoire du Canadien de Montréal avec 1246 points inscrits dans l’uniforme du Bleu-blanc-rouge.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.