Culture
07:22 27 octobre 2021 | mise à jour le: 27 octobre 2021 à 07:29 Temps de lecture: 3 minutes

Démocratiser le roman sexy

Démocratiser le roman sexy
Photo: GracieusetéSon nouveau roman

LECTURE. Sandra Chabot, du nom d’auteur Sara June, vit depuis quelques années son rêve de se tailler une place dans les grandes maisons d’édition.

Tout a commencé il y a trois ans. «J’avais ma garderie en milieu familial. J’avais besoin de créer un projet, et j’avais envie d’écrire.» La mère de deux enfants de Charlesbourg a mis en mots la première histoire qui mijotait dans sa tête, et a demandé à des amies de la lire. Leurs commentaires positifs lui ont donné assez de confiance pour tenter sa chance auprès de maisons d’édition. La maison parisienne Addictives s’est manifestée. Au total, quatre romans de style sexy ont été publiées, et plus de 45 000 copies ont été vendues. «J’ai choisi ce type de romans parce que c’est ce que j’aime lire, affirme-t-elle. Ce style me permet d’aller au fond du réalisme de mes personnages, et je trouve que les sentiments sont plus travaillés que dans le contemporain classique. Je suis d’avis que tout le monde a des fantasmes et que dans un roman, il ne faut pas cacher les actions et sentiments des personnages. Il ne faut pas avoir peur des mots, et la sexualité, ça fait partie de la vie.»

Nouveau roman

Cette année, c’est la maison d’édition Harper Collins France, connue pour la collection Harlequin, qui publiera son prochain roman. «Sexy Devil intègrera la collection &H. Il s’agit d’une romance érotique à suspense.»

C’est l’histoire de Madison, une jeune adulte qui est témoin d’un meurtre commandé par la mafia. Peu de temps après, elle se fait kidnapper par cette organisation. Une relation personnelle se développe entre la femme et l’homme chargé de s’occuper d’elle. «Le livre est écrit à la première personne, et le lecteur navigue en alternance dans la tête de la femme et celle de l’homme.»

«Ma tête bouillonne d’idées qui nourrissent mon inspiration.»

– Sara June, auteure

Des idées plein la tête

L’inspiration de l’éducatrice en milieu scolaire à l’école La Fourmilière vient principalement des romans sexy qu’elle lit, et des séries télé qu’elle écoute. «Quand je lis ou quand je regarde des séries, je me dis que je n’aurais pas dirigé l’histoire comme ça. Ma tête bouillonne alors d’idées qui nourrissent mon inspiration.»

Sandra Chabot se sent fière d’avoir percé en France et d’avoir participé à des salons du livre.

Le roman Sexy Devil sera publié le 1er décembre en version numérique sur le site Internet de la maison d’édition, puis au début de 2022 en format papier dans toutes les librairies du Québec.

Plus de détails sur http://www.harpercollins.fr

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *