Culture
11:47 25 août 2021 | mise à jour le: 25 août 2021 à 12:26 Temps de lecture: 5 minutes

Un mandat taillé pour PETiTOM

Un mandat taillé pour PETiTOM
Photo: /Photo Instagram - PETiTOML’artiste multidisciplinaire beauportois était très flatté qu’on ait pensé à lui pour ce rôle de mentor pour les plus jeunes. 

SPECTACLE. Le mouvement Québec en scène a fait de l’artiste multidisciplinaire PETiTOM son porte-parole pour l’édition 2021. «C’était une occasion parfaite pour moi, étant donné que je suis un touche-à-tout qui veut faire profiter de mon expérience aux plus jeunes», se réjouit celui qui a grandi à Beauport.

Chant, danse, production sonore, tous des domaines dans lesquels Tommy Tremblay (alias PETiTOM) se sent très à l’aise. Il était donc le choix tout désigné pour représenter Québec en scène et son concours à l’échelle de la province, qui a pour vocation de faire découvrir des artistes qui pratiquent une discipline scénique, que ce soit en humour, en chant, en danse, en magie, etc.

Les intéressés peuvent s’inscrire sur le site web de Québec en scène, en faisant parvenir une courte vidéo de leur performance. Toutes les vidéos approuvées seront ensuite publiées sur le site du mouvement, où le public pourra voter pour ses préférés. Le vote populaire représente 20% du processus de sélection des finalistes qui auront l’occasion de participer au grand gala de Québec en scène, le 9 octobre prochain à l’Impérial Bell de Québec. Un panel de professionnels des arts de la scène sera à la tête de l’autre partie du processus.

«C’est une très belle vitrine pour les jeunes artistes de tous âges et j’ai très hâte de faire la connaissance de différents créateurs talentueux pour les épauler, malgré mon expérience limitée, comme on l’a fait pour moi à l’émission La Voix et par la suite», raconte PETiTOM.

Moment charnière

Les derniers mois ont été particulièrement occupés pour le jeune homme de 27 ans, qui travaille à la création d’un premier album. «J’écris, je compose et j’enregistre différentes choses en ce moment. J’essaie de laisser libre cours à ma créativité et je veux faire quelque chose de professionnel et aboutit», explique celui qui a également participé à l’émission Révolution à TVA, avec la troupe MARVL.

PETiTOM se prépare à quitter Montréal pour rallier Paris, afin de travailler en collaboration avec des beatmakers et des producteurs français sur les différentes pistes de son projet à paraître au cours de l’année 2022. «C’est une belle occasion d’aller découvrir des méthodes différentes et d’ajouter ce que j’apprendrai là-bas à mon bagage personnel».

Après avoir produit des morceaux imagées, communicatifs et aux rythmes légers pour son premier EP, il compte explorer des concepts un peu plus approfondis dans ses prochaines œuvres. «J’ai installé l’univers de PETiTOM avec mes premières tracks, maintenant je veux partager un peu plus mon histoire avec le public», affirme Tommy Tremblay.

Même s’il cherche à s’ouvrir à son auditoire, ce n’est pas pour autant que PETiTOM abandonnera l’objectif de le faire danser. Il adore d’ailleurs combiner les sonorités rythmées aux paroles profondes et réfléchies. «J’aime beaucoup jouer avec ce contresens entre la joie de la piste musicale et la tristesse ou l’amertume de ce que je chante, je pense que ça ajoute à mon univers créatif», soutient celui qui a eu de la difficulté à concilier son amour pour le chant et la danse avant de se lancer sous son pseudonyme.

Sur son prochain album, il sera entre autres question de différents thèmes qu’il n’avait pas encore osé aborder depuis le début de son parcours artistique, comme la recherche de sa place dans l’univers ou l’orientation sexuelle. «Je pense que nous sommes rendus là en tant que société, je veux continuer  d’ouvrir la discussion sur ces thèmes qui sont de moins en moins tabous».

Collaboration fortuite

Le rappeur-chanteur-danseur-compositeur-producteur a multiplié les collaborations au cours de la dernière année. Il a entre autres eu l’occasion de travailler avec l’un des rappeurs les plus en vue du Québec à l’heure actuelle, le montréalais FouKi. «On a fait connaissance quand j’ai été danseur pendant son spectacle au festival Osheaga 2019 et on s’est recroisés complètement par hasard dans un studio d’enregistrement», se souvient Tommy Tremblay.

Après une courte discussion, FouKi a proposé au touche-à-tout de la Capitale-Nationale de préparer quelques couplets pour une potentielle collaboration entre les deux jeunes hommes. C’est ainsi qu’est née la pièce LAiSSE-LA, qui compte plus de 130 000 écoutes sur Spotify.

«Ça s’est super bien passé, il m’a même invité à venir faire une performance à un de ses spectacles cet été. On a développé une bonne relation et j’ai bon espoir de retravailler avec lui dans le futur.»

-PETiTOM

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *