Culture
11:24 24 août 2021 | mise à jour le: 24 août 2021 à 11:24 Temps de lecture: 2 minutes

Catharsis: de l’art qui défoule

Catharsis: de l’art qui défoule
Photo: /gracieuseté - L'Oeil de poisson

L’Œil de Poisson, Rhizome et Pech Sherpa s’allient pour produire Catharsis, un projet artistique en résonance et adapté au contexte pandémique.

Présenté les 28 et 29 août au cœur du quartier Saint-Sauveur et Saint-Roch, ce projet libérateur se terminera par un événement inédit liant le travail de trois artistes aux disciplines très différentes mais complémentaires: Ludovic Boney, sculpteur, Marie St-Hilaire-Tremblay, poète et performeuse, ainsi que Miriane Rouillard, musicienne électro-acousticienne avec Martin Bélanger.

Quand le confinement fait naître un projet artistique étonnant

Après des mois d’enfermement et de stress, il y a un besoin de se libérer. Libérer l’esprit et le corps et laisser aller ses passions pour mieux se retrouver. Les artistes sauraient-ils par leur art purger les passions qui nous habitent tous? C’est la raison d’être du projet Catharsis.

Les 28 et 29 août, une présentation déambulatoire de l’œuvre sculpturale de Ludovic Boney s’arrêtera sur trois sites différents du quartier St-Roch (le 28) et Saint-Sauveur (le 29). À chaque arrêt, le public aura le plaisir d’admirer l’oeuvre et d’assister à une micro-performance de Miriane Rouillard qui mélangera le son de l’oeuvre de Boney aux créations poétiques de St-Hilaire-Tremblay. Par ailleurs, PECH/Sherpa offre au public, depuis le début du mois d’août, une exposition résultant d’atelier de médiation mené par Marie St-Hilaire-Tremblay en juillet. L’artiste a demandé aux citoyens de participer à la création de l’œuvre en intervenant à partir d’un gabarit fourni par la poète à la façon d’un poème troué. Cette exposition permet donc à l’œuvre de perdurer dans le temps.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *