Culture
09:14 14 juin 2021 | mise à jour le: 14 juin 2021 à 09:17 Temps de lecture: 4 minutes

Aro: Les choix, la vie, le temps

Aro: Les choix, la vie, le temps
En plus de l'exposition virtuelle disponible sur son site Internet, Aro prépare d'autres expositions dans diverses villes au Canada et aux États-Unis. Photo gracieuseté - Dany Vachon

PEINTURE. L’artiste internationale Aro présente sa nouvelle collection Le temps nous appartient, qui permet une incursion intimiste dans son univers créatif où la quête du bien-être et la conscience du temps guident ses choix personnels et professionnels.

La collection Le temps nous appartient, c’est d’abord une ode aux choix que l’on fait et l’impact qu’ils ont sur notre vie. Pour l’artiste, de son vraie nom Caroline Bergeron, c’est un travail créatif personnel qui aura nécessité deux ans. La collection contient plus de 40 nouvelles œuvres abstraites contemporaines qui reflètent l’espoir, la vitalité, la connexion et les possibilités. Chacune d’entre elles est accompagné d’un petit texte expliquant en mots comment l’artiste se sentait en créant la toile. «L’empreinte de ma main et ma signature figurent aussi sur la toile en guise d’authentification.»

Au-delà des symboles

Aro travaille ses oeuvres en couches successives. Le dripping et le all-over au couteau se retrouvent dans son travail qui s’inscrit parfois à la croisée des chemins entre abstrait lyrique et abstrait géométrique. Toutes les œuvres sont faites avec des spatules, sans pinceaux. Dans chacune des toiles qui composent la collection, on y trouve des symboles qui amènent de la profondeur et qui reflètent l’état d’esprit de l’artiste au moment de peindre. «Par exemple, les cercles symbolisent la continuité de la vie, et le mouvement qui ne cesse jamais, explique l’artiste au style instinctif. Ces formes montrent que rien n’arrête complètement, l’effet de continuité est toujours présent. Les cœurs, eux, sont synonymes de l’amour et de la force de mon couple.»

Nouveau chemin de vie

Il faut dire que l’art est entré dans sa vie comme une tonne de briques. «J’étais entrepreneure en restauration, et je détenais un restaurant dans le vieux-Québec, précise-t-elle les yeux remplis d’étoiles. J’avais pris une formation à l’École d’entrepreneurship de Beauce. Un soir, nous devions créer une œuvre d’art et nous avions un grand choix de matériaux. J’ai été attiré par les toiles et la peinture. Ça a été une révélation! En sortant de ma formation, je suis allée me procurer tout le nécessaire pour peindre, et je n’ai jamais arrêté. Peu de temps après, ma carrière a complètement changé!»

Se sont ensuite enchaînées la vente du restaurant, les collections, les expositions à New York, son exposition au Carrousel du Louvre à Paris et même, l’opportunité de rencontrer Michelle Obama pour lui remettre une toile. «Je suis une personne ordinaire qui veut vivre une vie extraordinaire, et je n’ai pas de temps à perdre!», se plaît à dire Aro qui n’en est qu’à ses débuts dans le milieu. L’artiste présentera encore des expositions personnelles, et participera à des expositions collectives au Canada et aux États-Unis.

Le passé qui aide le présent

Comment lui sert son passé d’entrepreneur? «Il structure mon travail, m’aide à la préparation des événements, à la présentation des œuvres et au marketing, lance-t-elle. Mais quand je peins, je me mets vraiment en mode lâcher prise. Je me laisse le droit d’arrêter de penser. C’est comme une danse!» Sa plus grande fierté est d’avoir fait sa place dans un milieu très fermé. «Quand quelqu’un connecte avec une toile abstraite, il se passe réellement quelque chose, ça résonne en dedans. Quand mes toiles arrivent à créer cela chez les gens, je sens que je réussis ma mission de vie de toucher les gens avec l’art.»

«Chaque œuvre a son histoire, je ne fais que la raconter.»

-Aro

L’exposition Le temps nous appartient, c’est aussi un beau grand clin d’œil à sa mère qui était en résidence pour aînés il y a quelques années, alors qu’elle avait encore son restaurant. «Avec le tourbillon de la vie, je lui disais souvent que je n’avais pas le temps pour ceci et cela. Un jour elle m’a dit de remplacer le mot temps par le mot vie. Cela m’a profondément touché et m’a fait réfléchir.»

La collection va donc bien au-delà des couleurs et des formes sur les toiles. Elle crée un univers qui met en lumière cette quête d’équilibre et de bien-être qui passe bien souvent par un voyage nécessaire d’introspection bienveillant et salutaire pour la poursuite de l’aventure de la vie.

Plus de détails à aroartiste.com

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *