Sections

Le chant, un remède libérateur

Le combat de Sara-Émilie Chabot contre la maladie 

Publié le 7 septembre 2018

Chanter dans l’adversité

©Photo Métro Média – Émilie Pelletier

Atteinte de deux maladies des os depuis la naissance, Sara-Émilie Chabot a toujours nourri une passion pour le chant. Si bien qu’aujourd’hui, elle souhaite faire don de sa passion à ceux qui cheminent aussi vers la guérison. 

Touchée par le Syndrôme de Larsen et l’Ostéogenèse Imparfaite qui provoquent l’effritement des os et la surdité, la jeune femme de 29 ans qui réside désormais dans l’arrondissement Vanier a été hospitalisée à maintes reprises dès son jeune âge.

Originaire de St-Tite-des-Caps, la famille de la petite Sara-Émilie a rapidement dû déménager près des hôpitaux de Québec pour subvenir aux besoins de la fillette malade. Ses quelques dizaines de fractures, de chirurgie, ses poumons ne fonctionnant qu’à 30% de leur capacité la forçaient souvent à être longuement alitée. C’est lors de telles périodes que la chanson est entrée dans sa vie.

Chanter pour survivre

«J'ai grandi à travers la musique, c’était mon passe-temps», se souvient celle qui a appris à maîtriser sa voix elle-même, car les cours de chant s’avéraient trop exigeants pour sa capacité pulmonaire réduite.

Elle se fera d’ailleurs connaître toute petite alors qu’elle prend part comme chanteuse aux téléthons d’Opération Enfant Soleil. Évoluant depuis neuf ans aux côtés des grands Dan Bigras, Marie-Mai, Martin Deschamps et Florence K de ce monde, elle aura même eu le privilège de chanter en ouverture du téléthon en 2010, en compagnie d’une grande dame de la chanson, Ginette Reno.

Celle qui a interprété l’hymne national en ouverture du Rodéo Mont-Sainte-Anne en juillet dernier en plus de participer aux plus récentes auditions en vue de la populaire émission télévisée <@Ri>La Voix<@$p>, affirme que sa santé se porte beaucoup mieux, avec la découverte d’un médicament qui œuvre à renforcer ses os. Elle occupe un emploi d’agente administrative à l’hôpital du CHUL depuis maintenant sept ans.

Sara-Émilie Chabot en compagnie de Geneviève Leclerc, ancienne candidate de La Voix

©Photo gracieuseté – Réjeanne Bouchard

Prochaine étape, un album

Plus vivante que jamais, à l’aube de la trentaine, elle a le désir de réaliser un autre rêve qu’elle chérit. C’est l’arrivée de l’année 2018, qui l’a poussée à travailler à l’élaboration d’un projet d’album de Noël en compagnie de plusieurs artistes de renom.

Désignée ambassadrice d’Opération Enfant Soleil (OES) alors qu’elle était petite, Sara-Émilie souhaite encore à ce jour sensibiliser les donateurs à la cause. Elle souhaite ainsi remettre à Opération Enfant Soleil, sa «deuxième famille», tous les fonds amassés par la vente du disque.

«Je veux redonner à OES, car j’ai pu moi-même bénéficier d’équipements médicaux quand j’étais jeune. Je sais l’importance que ça a dans une vie et je veux redonner maintenant que ma santé est stable», continue la chanteuse, qui a déjà remis plus de 10 000$ à la cause par le biais de spectacles-bénéfices, notamment.

Or, les coûts reliés à la production musicale sont exorbitants pour quiconque n’est pas affilié à une compagnie de disques. Elle a donc organisé une campagne de socio financement sur la plateforme GoFundMe afin de récolter les 25 000$ nécessaires. Au moment de mettre sous presse, 1000$ avaient été amassés.   

Pour aider Sarah-Émilie Chabot dans ses démarches, écrivez-lui au albumdenoel@hotmail.com

Sara-Émilie témoigne : «Il faut s'accrocher à ses rêves, toujours garder espoir, être positif. Trouver les petits soleils qui font une différence dans nos vies et s'accrocher à ça.»

©Photo gracieuseté – Réjeanne Bouchard