Sections

La Chine séduite par la peinture de Sophie Ouellet

ART PICTURAL. Sophie Ouellet a été invitée par la Chine pour une première exposition solo pendant le mois de septembre par la UConcept Gallery. 


Publié le 15 septembre 2018

L’artiste Sophie Ouellet a été invitée par la Chine.

©(Photo gracieuseté – UConcept Gallery)

ART PICTURAL. Sophie Ouellet a été invitée par la Chine pour une première exposition solo pendant le mois de septembre par la UConcept Gallery. 

L’artiste de Québec y fait un vernissage et anime deux ateliers dont un pour enfants sur l’abstraction. Pendant tout le mois, une trentaine d’œuvres de l’artiste seront en exposition à Shanghai.

Démarche artistique

Sophie Ouellet a obtenu un baccalauréat multidisciplinaire en 2005. Ses trois certificats ont été faits en service social, en sociologie et en arts plastiques. «Parce que je m’intéresse au rôle de l’artiste dans la société mais aussi à son rôle individuel», explique la peintre. Au début, l’artiste a expérimenté l’art figuratif, mais ensuite elle s’est intéressée à l’art abstrait et a développé une expertise en abstraction lyrique. «Il s’agit d’un courant qui est plus poétique, plus dégagé, plus émotif. C’est axé sur l’émotion portée par le peintre», définit Mme Ouellet. «Le pouvoir de la création dans le cheminement personnel, comme outil d'introspection et d'expression, d'extériorisation du vécu, de transformation des blessures ainsi que d' <@Ri>empowerment<@$p>», est une vocation pour l'artiste», exprime-t-elle.

Réception artistique en Chine

Sophie Ouellet a su charmer les Chinois. C’est d’ailleurs la Chine qui est venue chercher l’artiste en l’invitant. Au moment d’écrire ces lignes, son exposition n’est pas encore officiellement commencée là-bas et elle a vendu les trois quarts de ses tableaux.

«Les gens saisissent rapidement là-bas, on dirait qu’il y a moins besoin d’expliquer qu’ici. J’ai moins besoin de verbaliser.

Mme Ouellet explique que la Chine a une histoire picturale très riche avec de nombreux grands maîtres en abstraction. «On dirait que pour eux, ça va de soi», mentionne l’artiste.

Évidemment, Sophie Ouellet ne parle pas chinois mais la Galerie qui l’a invitée lui a offert un interprète. Elle souligne aussi que les jeunes comprennent bien l’anglais.