Sections

Publier à 91 ans


Publié le 13 juillet 2018

Amoureux de la langue française, Roland Dolcé écrit avec passion.

©Photo Métro Média – Jean-Philippe Dionne

La passion pour l’écriture n’a aucune limite pour Roland Dolcé de Charlesbourg qui publie, à 9 ans d’être centenaire, son second ouvrage de jeux littéraires. 

Du coq à l’âne 2 est la suite de son recueil de courtes phrases contenant des homonymes, homophones et homographes. Rempli d’humour, d’anecdotes et de faits divers, ce livre a pour objectif de renouer avec la langue française et ses difficultés.

Originaire d’Haïti, monsieur Dolcé traite aussi du Québec et du Canada, qui l’ont accueilli, lui et sa famille, il y a cinquante ans.  Ayant été professeur de français et d’anglais, il enseigne maintenant les mots qui se prononcent de la même façon, mais qui n’ont pas la même signification.

L’auteur voue un véritable amour à la langue française. «Je veux la faire rayonner au Québec, au Canada et un peu partout. Elle m’inspire beaucoup et m’amuse tous les jours.»

Son inspiration lui vient de la vie de tous les jours et de l’actualité. Plus de 500 nouvelles phrases ont été imaginées par M. Dolcé qui sont regroupées en quatre sections: métiers et professions, humour-réalité-fiction, ça se passe au Québec ou au Canada et pour les immigrants. Ces deux dernières catégories sont des références pour les personnes étrangères qui souhaitent en apprendre davantage sur leur terre d’accueil.

Pour Jean-François Turgeon, éditeur chez Stoff-Arts, les ouvrages de M.Dolcé sont en quelque sorte un legs qu’il fait au Québec.

«Comme la province l’a accueilli ici il y a cinq décennies, il souhaitait, en reconnaissance, nous laisser un cadeau pour célébrer la langue française,» raconte M. Turgeon.  

Jongleur de mots, Roland Dolcé est un écrivain qui maîtrise son art avec facilité. Il écrit seul, crayon à la main, en mijotant ses phrases et réfléchis trois ou quatre fois avant de trouver la bonne formulation, intelligente et sensée. À 91 ans, sa plume n’est pas encore prête à écrire sa dernière lettre.

«Je vais continuer à écrire, mais peut-être simplement pour les tiroirs.»

Le livre est disponible aux librairies Pantoute et Charbourg.

Quelques extraits du recueil

«Un impur doit laver son âme avant de devenir un nain pur.»

«Le coureur de jupons a un but différent du coureur olympien.»

«Heureusement, tous les colons ne s’appelaient pas Christophe Colomb.»

Magaly Dolcé, Jean-François Turgeon éditeur, et Suzette, la femme de M.Dolcé, sont fiers qu’il publie son 2e recueil à l’âge de 91 ans.

©Photo Métro Média – Jean-Philippe Dionne