Sections

Pow Wow international: un public curieux envahit Wendake


Publié le 11 juillet 2018

Des costumes hauts en couleur.

©Photo Métro Média – Alain Couillard

La 53e édition du Pow Wow international de Wendake, qui s’est déroulé les 29, 30 juin et 1er juillet, a attiré plus de 20 000 visiteurs un record comparativement à l’an dernier.

Cet événement culturel, haut en couleur, a réuni les familles de plusieurs nations. Colombe Bourque, directrice générale de l'Industrie touristique de Wendake chez Tourisme Wendake, convient que le beau temps a joué en faveur du comité organisateur. «Nous avons reçu 32 communautés qui étaient représentées par 121 danseurs et 56 drummeurs (joueurs de tambour). L’une des cinq équipes de drummeurs était composée de 17 personnes incluant les chanteurs. De ces équipes, l'une provenait d’Ottawa et l'autre de l’Arizona.»

Mme Bourque ajoute qu’en plus de voir les danseurs arborant les costumes traditionnels, le public était invité à joindre, à certaines occasions, celles et ceux qui étaient présents dans le cercle de danse. Au terme des compétitions, ce sont les drummeurs de la communauté atikamekw de Manawan qui ont été déclarés vainqueurs.

En plus du partage de connaissance et du savoir, de la communauté autochtone, les visiteurs pouvaient apprendre quelques mots de la langue huronne-wendat, fabriquer quelques bijoux ou un bâton de la parole.

Hébergement

Pour la directrice générale, le Pow Pow de Wendake offre une occasion exceptionnelle pour les entreprises d’hébergement, «notre hôtel affichait complet et il y avait plein de monde sur le boulevard Hamel et dans le secteur des Galeries de la Capitale.»

Le service de navettes, instauré cette année entre le secteur des chutes et le stationnement du Conseil de bande, et les camions de type food truck ont ravi les visiteurs.

«Nous avions une firme de sondage qui s’occupait d'estimer la foule. J’attends les détails, mais la première indication confirme que nous avons dépassé les 20 000 visiteurs.» Quant à leur provenance, Mme Bourque précise que plusieurs provinces canadiennes étaient représentées. «Nous avons aussi rencontré des gens de l’Oklahoma, Chicago, Arizona.»

L’amitié entre les diverses communautés était palpable

©Photo Métro Média – Alain Couillard