Culture
08:27 23 juillet 2019

Se promener au gré de la littérature

Se promener au gré de la littérature
Photo: (Photo gracieuseté)

ÉCRITURE. Tout au long du mois de juillet et ce, jusqu’au début du mois d’août, La Promenade des écrivains explore les sentiers secrets de la capitale par le filtre de la littérature. Des ruelles de Limoilou aux portes cochères du Vieux-Québec, deux parcours littéraires, consacrés à six écrivains différents, permettront de flâner entre les lignes, hors des sentiers battus.

Le nostalgique Vieux-Québec de Philippe Aubert de Gaspé

Philippe Aubert de Gaspé (1786-1871) est un personnage complexe et fascinant : à la fois aristocrate et bourgeois, citadin et campagnard, il a fréquenté l’élite francophone et anglophone, il a été shérif et également prisonnier. Son roman Les Anciens Canadiens (1863) et ses Mémoires (1866) sont encore de nos jours constamment réédités. Dans le Vieux-Québec, de nombreux éléments rappellent toujours le destin du célèbre écrivain qui y résida de très nombreuses années, et où il rédigea ses œuvres. L’historien Jean-Marie Lebel fera revivre le premier auteur de romans historiques de notre histoire par la visite des lieux où il a grandi, étudié, écrit, participé à la vie mondaine et littéraire de son temps. Tous les dimanches jusqu’au 28 juillet, de 10h30 à 12h30. Départ à la Maison de la littérature, 40, rue Stanislas.

Limoilou, quartier libre
Les ruelles de Limoilou ont été le jardin d’enfance de Sylvain Lelièvre, qui y a consacré plusieurs de ses chansons et en a fait le cœur de son roman, Le troisième orchestre (1996). Que reste-t-il de ces années cinquante, où le jeune scout courait du Collège Saint-Jean-Eudes à la Tabagie Gravel, avant d’aller voir un film au Cinéma Lairet? Marcher aussi dans les textes d’écrivains actuels nous permet de vérifier si l’âme de ce quartier populaire a beaucoup changé depuis la jeunesse du poète : François Blais sacre un gros matou noir « empereur de la ruelle », Marie-Renée Lavoie coiffe une « maison de cancres » d’un bonnet d’âne, Anne-Marie Olivier évoque une chaude soirée d’été, où l’odeur des barbecues se mêle aux beuveries du Bal du Lézard, aux jams  improvisés sur les balcons et Michel Rivard, dans un magnifique poème dédié à son ami Lelièvre, compare « leurs souvenirs de ti-culs » entre Montréal et Limoilou. Tous les samedis du 20 juillet au 3 août, de 10h30 à 12h30. Départ de la station CKRL au 405, 3e Avenue. La promenade est animée par Marie-Ève Sévigny.

Promenades à la carte
Vous prévoyez une activité en famille ou entre amis? Vous organisez une rencontre professionnelle et désirez visiter la capitale d’une façon ludique et poétique? Les parcours animés par Marie-Ève Sévigny s’offrent sur rendez-vous aux groupes de 10 personnes et plus. Consultez le site internet de la maison de la littérature pour tarif et réservation.

La Promenade des écrivains est présentée en collaboration avec la Maison de la littérature, ainsi qu’avec le Morrin Center.

Détails et calendrier du parcours en consultant le site internet: promenade-ecrivains.qc.ca

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *