Culture
10:21 8 juillet 2019

Françoise Roy publie un second livre

Françoise Roy publie un second livre
Chagrin d’enfant, de Françoise Roy, est disponible en librairie et sur www.leseditionsdelapotheose.com (Photo gracieuseté)

LECTURE. Résidente de Château-Richer, Françoise Roy a signé en 2002, aux éditions JCL, une première autofiction  consacrée à un triangle amoureux et intitulée Pas de trois. Elle vient de publier Chagrin d’enfant, son 2e ouvrage de fiction.

Travaillant pour Développement Côte-de-Beaupré, Françoise Roy a toujours eu un intérêt pour l’écriture. «À l’adolescence, j’avais un journal et je lisais beaucoup. Plus tard dans ma vie, au début de la trentaine, j’avais le désir d’écrire, mais ça a pris plusieurs années avant de publier un premier roman à la fin de la trentaine», raconte la principale intéressée. L’auteure compare d’ailleurs son besoin d’écrire à celui qu’ont d’autres à faire du sport régulièrement. «C’est tellement important pour moi que je prends des congés sans solde pour débuter des projets d’écriture», ajoute-t-elle.

L’auteure compare la tristesse de perdre un animal de compagnie à un inconsolable chagrin d’enfant. (Photo gracieuseté)

Une vie, trois chats

Voguant entre autofiction et anecdotes, Chagrin d’enfant raconte la vie la vie au quotidien avec nos animaux de compagnie et tous les petits gestes d’affection que l’on prend pour acquis et dont parfois on ne s’aperçoit pas à quel point ils sont importants pour nous. «Parce qu’on a souvent toutes sortes de projets personnels, on veut réaliser de grandes choses et, dans tout ça, la présence rassurante d’un animal, sa constance sécurisante, on ne réalise pas toujours l’importance qu’elle a au fond», pense Françoise Roy.

L’ouvrage s’adresse à toutes les personnes qui ont un chat ou qui aimeraient en avoir un, et aussi à ceux qui sont curieux de ce que ressentent les propriétaires de chats. «Dans le quotidien, les gens parlent beaucoup de leurs animaux de compagnie. Ça devient comme des membres de la famille. Raconter la façon dont on est affecté quand on perd un animal que l’on aime m’a permis d’apprivoiser mon deuil face à mes animaux», termine l’auteure qui planifie déjà son prochain projet d’écriture : des carnets de voyage sur la Grèce.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *