Communauté
11:18 12 juin 2019

Nouvelle oeuvre d’art au parc Chauveau – La Ville mise sur la relève

Nouvelle oeuvre d’art au parc Chauveau – La Ville mise sur la relève
Luca Fortin a commencé la construction de son œuvre au début du mois de mai. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

CULTURE. La Ville de Québec et le gouvernement du Québec ont inauguré le mardi 11 juin l’œuvre d’art Entre les lignes, située à l’entrée du parc Chauveau. Créée par l’artiste Luca Fortin, la pièce est composée de deux monolithes de béton de quatre mètres de haut par huit mètres de long qui sont coulés dans un coffrage fait de planches de bois récupéré portant les empreintes des moules d’origine.

L’artiste, de 28 ans, a mis un mois pour la réalisation de son œuvre. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Réalisée dans le cadre de la bourse de mentorat en art public de Première Ovation, au coût de 35 000$, cette oeuvre artistique propose une transition entre les espaces urbains et naturels qui bordent la rivière Saint-Charles. «Je faisais l’aller-retour dans ce sentier et chaque fois que je revenais, je trouvais qu’on décrochait rapidement avec la vision et les sons des véhicules qui passaient sur l’avenue Chauveau.» Sa conception laisse entrevoir un livre permettant au marcheur d’imager un nouveau récit à chaque visite.

Dominique Tanguay, conseillère municipale du district Les Saules et présidente de l’arrondissement des Rivières, a mentionné que quatre dossiers avaient été déposés. «C’étaient tous de beaux projets, mais nous avons tenu compte de plusieurs critères généraux dont, entre autres, l’emplacement, la pérennité, l’entretien et la sécurité.» De plus, aucun dépassement de coût n’était autorisé.

De gauche à droite, Dominique Tanguay, Luca Fortin, Mario Asselin et Patrick Paquet, conseiller municipal du district électoral de Neufchâtel-Lebourgneuf. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Première Ovation, qui existe depuis quelques années, permet de soutenir les artistes de la relève ayant moins de 35 ans en leur faisant une place dans le paysage culturel tout en offrant une bourse de mentorat. Elle permet l’achat des matériaux et location d’outils, la formation pertinente au développement professionnel, les honoraires d’un spécialiste (artiste, technicien, commissaire, etc.), le cachet d’artiste, les déplacements et l’hébergement. «J’étais jumelé avec Jean-Pierre Morin, un artiste qui a réalisé plusieurs œuvres partout au Québec et qui enseigne aussi en sculpture», indique Luca Fortin.

Pour Mario Asselin, député de Vanier-Les Rivières et vice-président de la Commission de la culture et de l’éducation, l’art public permet de rapprocher la création artistique de la nature et de l’environnement urbain. «L’œuvre inaugurée embellit le quartier et elle s’inscrit dans une démarche afin de rendre l’art accessible à tous.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *