Beauport Express
11:51 28 mai 2019

Entr’actes a révélé leur talent

Entr’actes a révélé leur talent
Photo: (Photo Métro Média – Perrine Gruson)Michel Verge et Jean-François Plante font partie d’Entr’actes depuis plusieurs année.

POTENTIEL. Deux artistes participants aux ateliers et spectacles d’Entr’actes se sont confiés sur ce que l’art leur apporte. Talentueux, drôles et véritables bêtes de scène, ces artistes affirment qu’ils s’ennuieraient si le jeu théâtral ne faisait pas partie de leur vie.

Michel Verge, 39 ans, été référé aux ateliers il y a 8 ans par son intervenante de l’époque. «Elle m’a dit, j’ai trouvé quelque chose pour te faire sortir le samedi», se souvient l’artiste. Il est alors arrivé à Entr’actes avec son frère jumeau et poursuit sa participation depuis. «J’avais déjà fait du théâtre amateur et j’aimais vraiment ça. J’ai une mémoire phénoménale des choses», souligne le résident de Beauport. Malgré son apprentissage rapide, la diction et l’articulation ont dû être améliorées par un travail sans relâche. «Cette année, j’ai dû travailler un personnage qui est autoritaire. Ça a été difficile de jouer ce côté sérieux parce que j’ai un côté comique très fort», explique M. Verge. S’il a trouvé une 2e famille chez Entr’actes, celui dont la mère a assisté au spectacle mentionne aussi que les parents d’enfants comme lui sont impressionnés et touchés de voir ce que leur progéniture peut accomplir.

À LIRE ÉGALEMENT: Exploiter le potentiel artistique des personnes handicapées

Son rêve de toujours

Jean-François Plante, 47 ans, participait à des ateliers de théâtre quand sa metteure en scène l’a redirigé vers l’atelier d’improvisation d’Entr’actes. «Ça fait 13 ans que je suis là maintenant. On est une grande famille. On travaille toujours dans le respect de l’autre, comme des frères et sœurs», indique M. Plante. Il précise qu’il aime jouer n’importe quel personnage qui n’est pas lui. «Je rêve de faire ça depuis que j’ai 10 ans. Mon idole de jeunesse est Vincent Bolduc».

Déroulement du travail

Jean-François Plante explique qu’il y a un thème à chaque année. La moitié de l’année est consacrée à de l’exploration. «On trouve des lignes directrices qui proviennent d’improvisations. Après ça, la personne-ressource écrit le texte et on pratique pour le spectacle jusqu’en mai», résume-t-il.

Cette année, quatre groupes de théâtre ont participé au spectacle, ainsi que deux en danse.

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Josette

    Bravo à toutes ces belles personnes très talentueuses !

  • Sylvie Tremblay

    Je suis la tante de Jean-François et d’aller le voir dans ses ligues d’improvisation ou jouer une pièce de théâtre ont toujours été une découverte à chaque visite. Déjà tout petit il était très expressif et un garçon enjoué, souriant à la vie et voilà il se réalise par le théâtre, se fait une société d’amis et de complices par ses implications dans la troupe, exploite son imagination effervescente, se sent humblement à sa place. Entr’actes vous rendez à nos proches et leurs complices du jeu, la possibilité de prendre une place, leur place par le théâtre, la solidarité entre eux, l’exploitation et l’évolution de leur potentiel sans vous mettre de barrières donc toute liberté à eux d’embarquer dans le jeu du jeu, de jouer la vie des autres, d’êtres le personnage, quel BEAU RÊVE, quelle BELLE RÉUSSITE SOCIALE. Merci à toute la troupe de nous offrir ce précieux cadeau de leur jeu, merci à Entr’actes pour toutes ces belles réalisations faites dans le respect du potentiel de chacun. Je suis transportée et émue à chaque fois.