Culture
08:39 8 mai 2019

Rénovation et nouvelle exposition à la Maison Léon-Provancher

Rénovation et nouvelle exposition à la Maison Léon-Provancher
Avec son équipe, la nouvelle directrice de la Maison  Léon-Provancher, Nathalie Martimbeau, s’enthousiasme devant le nouveau départ qu’entreprend l’organisme. (Photo Métro Média – François Cattapan)

PATRIMOINE. Près de 30 ans se sont écoulés depuis que la Maison Léon-Provancher a été dédiée à la transmission de connaissances scientifiques et entomologiques. Le bâtiment patrimonial de Cap-Rouge pourra poursuivre cette vocation dans un décor rafraîchi et remis au goût du jour.

Il faut dire que le centre d’animation voué à l’interprétation des sciences naturelles avait bien besoin d’une mise à niveau. L’ancienne résidence ayant hébergé l’abbé et naturaliste Léon Provancher vers la fin des années 1800 avait déjà été réaménagée lors de sa conversion en 1990. Trois décennies plus tard, une nouvelle intervention était requise afin de pérenniser son rôle éducatif et le faire entrer dans le XXIe siècle.

L’important projet de restauration a été rendu possible grâce à l’appui financier de plusieurs paliers gouvernementaux et partenaires. Le ministère de la Culture du Québec et Patrimoine Canada ont versé respectivement 145 000$ et 50 000$. Ces montants ont servi à monter la nouvelle exposition permanente intitulée «Naturoscope: cap sur la biodiversité», qui ouvre ses portes ce mercredi 8 mai.

S’ajoute une contribution de 15 000$ de la Caisse Desjardins de Cap-Rouge, qui a été consacrée à l’achat d’équipement numérique et à l’aménagement d’une nouvelle bibliothèque scientifique dédiée aux recherches scolaires. La Fondation Léon-Provancher a aussi injecté 15 000$ pour la réfection du système électrique et la peinture intérieure de la maison ancestrale.

Enfin, la Ville de Québec, qui est propriétaire des lieux, a pris à sa charge divers travaux structuraux, en plus de refaire les divisions, les planchers et la salle de toilette. D’autres interventions sont à venir au cours de la belle saison, dont la peinture extérieure, ainsi que la réparation de la clôture et de la passerelle d’accès arrière.

Après une importante cure de jouvence, la Maison Léon-Provancher inaugure sa nouvelle exposition permanente et reprend sa mission de vulgarisation scientifique. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Défis motivants

Le projet de rénovation coïncide avec l’arrivée, en janvier dernier, d’une nouvelle directrice générale. Pour Nathalie Martimbeau et son équipe, «il s’agit d’une bénédiction et d’une grande motivation. Dans notre domaine, on n’a pas souvent la chance de prendre part à un vaste réaménagement d’un lieu patrimonial. Les défis sont grands, mais le fait de voir les choses tomber en place graduellement s’avère très satisfaisant.»

Celle qui a antérieurement œuvré au Biodôme de Montréal reconnaît qu’il lui a fallu prendre les bouchées doubles pour s’acclimater à son nouvel environnement de travail en plein chantier. «On voit les installations prendre forme et confirmer notre nouveau départ. Nous entrons dans la modernité, souligne-t-elle, avec des installations qui permettront de perpétuer notre mission. Notre intention est de nous imposer comme une référence dans la région pour les projets scientifiques auprès des écoles primaires.»

Enchanté de l’orientation prise par l’organisme, le c.a. de la Maison Léon-Provancher est ouvert à appuyer les autres projets dans les cartons. Dans l’optique de poursuivre la stratégie de développement, Mme Martimbeau espère accroître l’autonomie du centre d’interprétation en allant chercher du soutien financier privé. Avis aux mécènes intéressés, il reste beaucoup à faire, dont prioritairement réaménager la réserve d’animaux naturalisés et éventuellement peindre une murale dans la descente vers les viviers animaliers au sous-sol.

Le centre d’interprétation a grandement besoin d’appui afin de poursuivre son réaménagement, dont celui de sa réserve d’animaux naturalisés. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Un peu d’histoire

La Corporation de la Maison Léon-Provancher occupe les locaux depuis 1990, après la reconstruction du bâtiment laissé à l’abandon. Elle y poursuit la mission et l’œuvre de l’abbé Léon Provancher, naturaliste autodidacte du XIXe siècle, qui habita les lieux de 1872 à 1892. Devenu un centre de vulgarisation voué aux sciences naturelles et à l’histoire, l’endroit a pour objectif de mettre en valeur l’héritage de son illustre occupant.

Pour plus d’information: maisonleonprovancher.com

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *