Culture
14:35 29 avril 2019

Associer la bonne plante au bon environnement

Associer la bonne plante au bon environnement
Pour les coauteurs, William Plamondon-Huard et Dominic Raîche, les deux éléments de base pour une plante sont l’arrosage et la luminosité. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

PLANTES. William Plamondon-Huard, natif de Cap-Rouge, et Dominic Raîche, de Sherbrooke, ont profité de leur récent passage au Salon du livre de Québec pour présenter leur premier livre. Le guide Plantzy informe l’acheteur sur le vivre en harmonie avec diverses plantes intérieures et extérieures en tenant compte de l’indice de dépollution de chacune d’elles.

William Plamondon-Huard, qui a cofondé Plantzy il y a cinq ans avec Étienne Chabot, de Lac-Beauport, a été invité à produire le livre par la maison d’édition Goélette. Secondé par Dominic Raîche, le jardinier de l’entreprise, la rédaction a été calquée sur le principe d’une agence de rencontres, c’est-à-dire associer la plante à la bonne personne. «On s’est rendu compte qu’avoir des plantes c’était à la mode de nos parents et qu’ils avaient les pouces verts, mais cela s’est perdu ces dernières années.»

William Plamondon-Huard note que les réseaux sociaux, tels Instagram et Facebook, a créé un engouement pour les plantes. «Les gens trouvent ça beau. Malheureusement, certaines personnes les achètent comme objet de décoration sans avoir vérifié si l’environnement choisi leur permettra de survivre et de se développer. Notre approche a vraiment été celle de présenter les 50 plantes les plus fréquentes à mettre dans la maison ou l’appartement.»

Il précise que le nombre de bouquins traitant de ce sujet, produits par des auteurs québécois, n’est pas commun. «Nous étions tannés d’entendre que les gens n’ont pas les pouces verts.» Il donne l’exemple d’une personne qui achète un cactus sans avoir d’abord vérifié s’il y a suffisamment de lumière chez elle pour assurer le développement de la plante.

Le livre contient aussi une information concernant l’indice de dépolluant pour chacune de ces plantes. «Des études de la Naza démontrent qu’elles peuvent améliorer la qualité de l’air. C’est prouvé que cela augmente la productivité et le bien être des employés de bureau.»

Pour plus d’information: www.plantzy.com

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *