Culture
11:14 30 avril 2019

Sculptures fragmentées en suspension

Sculptures fragmentées en suspension
D’apparence aérienne et diaphane, les installations de Jérôme Trudelle invitent à imaginer la reconstruction ou la déconstruction d’une forme organique et dynamique. (Photo gracieuseté)

ARTS VISUELS. Créateur de formes déstructurées, Jérôme Trudelle en propose un intrigant étalage dans le cadre d’Ephemeroptera. Sa deuxième exposition individuelle anime la salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval, du 1er au 17 mai.

L’étudiant à la maîtrise en arts visuels se spécialise dans la sculpture suspendue. Ce médium présente ses réflexions sur l’esthétique de la fragmentation, dans une installation comprenant plusieurs centaines de morceaux de plâtre accrochés au plafond.

Imprégnée de blanc immaculé, chaque œuvre met à profit le système d’installation en rendant visible chacun des fils de coton qui permettent la suspension de ses fragments. Ceux-ci font partie intégrante de l’œuvre et contribuent à la sensation de mouvement des particules dans l’espace.

Jérôme Trudelle a exposé ses œuvres à de nombreuses occasions dans les dernières années, notamment à la Galerie Ni Vu Ni Cornu qui le représente depuis 2017. Il a participé à plusieurs résidences en recherche-création, dont une au Brésil. Sa première exposition individuelle s’intitulait judicieusement Aux fils du temps.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *