Culture
09:00 23 mars 2019

Scène Lebourgneuf – Du mordant pour deux jeunes humoristes de Québec

Scène Lebourgneuf – Du mordant pour deux jeunes humoristes de Québec
Un premier 30 minutes sur scène pour Carl-William Tardif. (Photo gracieuseté)

HUMOUR. Deux jeunes humoristes de Québec, Carl-William Tardif du quartier Lebourgneuf, et Jérôme «JayMan» Claveau, de la Basse-ville de Québec, présenteront leur premier bloc solo de 30 minutes sur la Scène Lebourgneuf le jeudi 28 mars. Intitulé Corrosifs, chacun des deux personnages livrera un humour corrosif et irrévérencieux.

Carl-William Tardif, qui habite dans le quartier Lebourgneuf et a grandi dans un ranch à Thetford Mines, est très impliqué dans l’humour depuis un peu plus d’un an. Il précise que c’est l’humoriste beauceron Pierre-Luc Grenier, connu sous le nom de «FAF», qui lui a donné l’étincelle nécessaire pour se lancer dans l’aventure à l’été 2016. «Je le regardais aller et je me disais que j’aimerais ça l’essayer. Ma blonde et un ami m’ont dit que cela n’avait pas l’air compliqué et j’ai plongé.»

«J’aimerais vivre de l’humour à Québec, car à Montréal le marché est créé.»
– Carl-William Tardif

Toujours installé dans sa ville, Carl-William Tardif, qui avait 18 ans, et Pierre-Luc Grenier ont commencé à organiser une soirée de l’humour à Thetford Mines à l’automne 2016. «Je lui ai dit que je voulais essayer ça. Il m’a invité à écrire un numéro de cinq minutes. C’est ce que j’ai fait.» Par la suite, il s’est produit dans des bars afin d’y acquérir de l’expérience et de peaufiner ses numéros.

La ligne directrice des sketches s’est définie avec le temps. Le plus gros du travail, concède-t-il, ce n’est pas la scène, mais la rédaction de chaque numéro. «Il faut écrire 20 minutes pour en conserver deux.» Invité à définir son style, il parle de l’absurde qui frôle l’humour noir. «J’ai un personnage qui est très bas en énergie. Il raconte des anecdotes sur sa vie et tout autour de lui n’a pas de sens. Il habite dans son appartement avec ses 12 chiens rottweilers. C’est un théoricien du complot.»

Installé à Québec depuis plusieurs mois en raison de ses études, le jeune humoriste complète un bac en économie tout en poursuivant sa carrière. «Je suis un passionné d’économie et j’en fais ma lecture de chevet, mais l’humour demeure ma priorité.»

www.lascenelebourgneuf.com/corrosifs

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *