Culture
07:55 23 février 2019 | mise à jour le: 18 février 2019 à 13:02 temps de lecture: 3 minutes

Les péripéties de Léa Olivier se poursuivent dans un 11e tome

Les péripéties de Léa Olivier se poursuivent dans un 11e tome
Originaire de L'Ancienne-Lorette, Catherine Girard-Audet a quitté à l'âge de 12 ans pour poursuivre sa vie à Montréal. (Photo gracieuseté)

LITTÉRATURE JEUNESSE. Le nouveau tome de l’auteure Catherine Girard-Audet fait un tabac autant ici qu’en Europe francophone. Les aventures de son héroïne Léa Olivier passionnent encore et toujours les jeunes lectrices des deux côtés de l’océan Atlantique.

Cette popularité indéniable a pu être vérifiée lors de ces récents lancements en Belgique et en France, aussi bien que durant le Salon du livre de Montréal. L’écrivaine originaire de L’Ancienne-Lorette a eu l’agréable surprise de voir des files d’attente s’étirer longuement pour obtenir une dédicace dans le tome 11 de La vie compliquée de Léa Olivier – à Paris.

Passionnée de littérature jeunesse, l’auteure fait progresser depuis sept ans son héroïne quelque peu inspirée de sa propre adolescence. Supportée par les Éditions Les Malins, elle pose son regard de grande sœur sur la vie trépidante des ados d’aujourd’hui.

«Je suis émue de voir la popularité universelle qu’obtiennent mes récits. Mes histoires semblent toucher les jeunes filles de partout sur le globe, même si elles proviennent à la base d’une réalité toute québécoise. Ce côté exotique est apprécié dans 23 pays et traduit en neuf langues. Il faut que je me pince pour y croire», commente la jeune maman.

Synopsis du tome 11

Les aventures de son héroïne en sont à leur 11e tome. (Illustration gracieuseté)

Comme son auteure, l’histoire traverse l’océan pour se dérouler en partie à Paris. En résumé: «alors qu’elle aide Mégane à surmonter des moments difficiles et qu’elle se ronge les sangs en attendant la réponse du cégep, Léa apprend que les plans du voyage à Paris ont changé et qu’elle sera jumelée à Marion, une jeune Française qui voue un culte à l’art moderne et abhorre la télévision. Avec l’entrée en scène du beau Benjamin, le comportement bizarroïde d’Alex et son débat linguistique avec un serveur parisien, il va sans dire que le séjour de Léa dans la Ville lumière s’annonce mouvementé!»

En plus de ses romans, Catherine Girard-Audet propose à ses lectrices une version BD graphique des aventures de Léa Olivier. Elle tire avantage de la collaboration d’un collègue illustrateur belge, Dimitri Kennes, qui réalise l’adaptation en dessins de <@Ri>La vie compliquée<@$p> de son héroïne. Un complément fort apprécié, qui n’est pas étranger au succès connu en Europe.

Métro Média

Des versions BD viennent compléter la série de romans. (Illustration gracieuseté)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *