Culture
16:50 20 janvier 2019

Le Clap Loretteville : Maillage entre la littérature et le cinéma

Le Clap Loretteville : Maillage entre la littérature et le cinéma
Photo by: (Photo Métro Média – Alain Couillard)Dans l’ordre habituel, Marie-Ève Pichette, Catherine Mercier et Toby Germain, tous deux de la librairie de Loretteville.

L’ouverture du cinéma Le Clap à Loretteville, en décembre, a été l’occasion d’inaugurer ce qui semble être une première au Québec: l’implantation d’une librairie à même l’emplacement.

L’idée d’offrir une mixité entre le septième art et la littérature revient à Robin Plamondon, directeur général du Clap, soutient Marie-Ève Pichette, copropriétaire de la Librairie Pantoute de Québec. «On a fait des recherches pour vérifier si cela existait ailleurs et l’on n’a rien trouvé du genre au Québec, ni en Amérique du Nord.»

Elle indique que le Clap est un cinéma indépendant tout comme la librairie qui, elle, opère sous la forme d’une coopérative d’employés. Mme Pichette précise que l’entreprise, fondée à Québec en 1972, a été rachetée conjointement par le personnel en 2014 et par elle et Victoria Lévesque. «S’associer à ce cinéma était donc tout naturel pour nous.»

Marie-Ève Pichette est très heureuse de cette association avec Le Clap.

Son implantation à Loretteville semble répondre à un besoin, confie-t-elle, puisqu’une autre librairie est située au cœur de la communauté de Wendake. «Nous, on veut offrir quelque chose de général. Par contre, nous avons ici une section beaucoup plus développée avec des livres techniques, d’autres sur l’histoire du cinéma et des biographies d’acteurs.»

L’une des particularités de ce projet concerne les espaces qui sont alloués à la lecture. «Il y a quelques cubes de prévus et un coin jeunesse avec un tapis et des coussins», indique Marie-Ève Pichette. L’arrivée de nouvelles familles dans le quartier a d’ailleurs été l’élément qui a incité la direction de la librairie à développer les volets familles et jeunesse. «Aller au cinéma est aussi une belle sortie familiale.»

«Il y a énormément de films qui sont des adaptations de romans. Lorsqu’ils sont à l’affiche, les ventes [des livres correspondant au film] augmentent.»

-Marie-Ève Pichette

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *