Charlesbourg Express
10:10 13 janvier 2019

Le punk rocker au cœur tendre

Le punk rocker au cœur tendre
Photo: (Photo gracieuseté)Simon Bussières fait toujours partie du groupe More Punk Than Me.

CRÉATION. Simon Bussières est un passionné de musique depuis son plus jeune âge. Si c’est d’abord le style punk rock qui l’a charmé à l’adolescence, il effectue aujourd’hui, en toute maturité, une transition artistique avec ses premiers extraits originaux en français lancés en novembre dernier.   

En tant que chanteur et guitariste, Simon Bussières, originaire de Charlesbourg, a évolué dans quelques formations  comme le reconnu Mute, tandis qu’il joue toujours au sein d’un groupe de reprises local, More Punk Than Me.

Toutefois, ce qu’il se plaît à appeler son besoin fondamental de créer a repris le dessus lorsqu’il a fait l’acquisition de sa toute première guitare acoustique et d’un piano, il y a à peine quelques années. Instinctivement, il s’est mis à composer sa propre musique dans un tout autre style que celui auquel il était habitué. «J’ai acheté un piano pour Gabrielle, ma fille de huit ans et je me suis mis à m’en servir aussi, pour le simple plaisir. J’ai développé mon côté théâtral dans un univers planant qui sort de mes sentiers battus», se souvient le résident de Lac-Beauport.

Le partage d’une passion

C’est en présentant ses nouvelles créations à un vieil ami de la musique que ce dernier l’a encouragé à les enregistrer en studio. De fil en aiguille, cinq chansons étaient désormais prêtes à être présentées à un public. «Le projet de mini-album (EP) est venu par hasard et je n’espérais rien par rapport à l’endroit où ça pourrait me mener», ajoute celui qui a, contre toute attente, lancé son EP indépendant à la Ninkasi Saint-Jean à l’automne.

Déjà bien établi dans l’univers musical à Québec, Simon a réalisé, avec l’aide de quelques-uns de ses contacts, un vidéoclip pour sa chanson <@Ri>L’ambivalence<@$p>. Il s’avoue d’ailleurs reconnaissant que ces personnes aient eu confiance en son projet et qu’ils y aient investi du temps.

«Le vidéoclip met ma fille en vedette, parce que j’essaie du mieux que je peux de l’impliquer dans cette passion qui prend beaucoup de place dans ma vie. C’est une fierté autant pour elle que pour moi, qui récolte des souvenirs en sa compagnie, un cadeau que peu de papas peuvent créer avec leur fille, exprime-t-il fièrement. «Je sais qu’elle a la fibre artistique, mais je la laisse développer ça d’elle-même.»

Le chanteur assume : «La musique est revenue dans ma vie au moment où je m’y attendais le moins et c’est là que j’ai vraiment commencé à me définir comme un artiste.»

La vérité avant le public

Même si la musique continue de le faire vibrer au quotidien, l’homme de 38 ans est conscient qu’une carrière artistique n’est pas de tout repos. Au travers des tournées et de la situation financière précaire, il affirme que l’essentiel est d’avoir du plaisir en faisant ce qu’il aime réellement. «Je ne veux pas nécessairement en vivre, parce que je sais à quel point c’est difficile. Comme tous les musiciens, j’en ai rêvé à l’époque, mais puisque les attentes créent des déceptions, j’ai plutôt trouvé un équilibre travail, famille, passion avec lequel je jongle et qui me satisfait pleinement», explique le papa qui a à cœur le bien-être de sa jeune fille.

Au-delà de la popularité, Simon espère surtout qu’en restant vrai, certains pourront s’identifier à son propos musical, qui témoigne d’un travail d’introspection. En effet, son EP francophone est le fruit de longues réflexions sur d’anciennes relations interpersonnelles compliquées. «Comme bien des artistes, je boudais la langue française, en espérant que l’anglais pourrait me faire connaître un jour. Pour mes chansons, j’ai choisi le français pour mettre mes émotions en mots, parce que leur beauté me permet de livrer un message plus profond et ressenti», termine-t-il, tournant la page sur plusieurs années de sa vie.

«Pour moi, la musique c’est un besoin vital, mais je ne le fais pas pour l’argent, parce que ça vient brimer l’essence même de la création.»

Simon Bussières

Pour plus d’informations sur le EP ou sur les spectacles à venir, visitez la page Facebook de Simon Bussières.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *