Culture
20:03 11 décembre 2018

Biz plonge dans ses souvenirs avec ses enfants

Biz affirme : «La conception de C’est Flavie nous a permis de faire un travail d’introspection, parce qu’il nous a permis de replonger dans nos souvenirs pour raconter des histoires qui nous sont arrivées.» (Photo Métro Média – Émilie Pelletier)

Après la parution de six romans, l’écrivain et rappeur Biz, membre de la formation musicale Loco Locass, a récemment procédé au lancement de son tout premier ouvrage jeunesse, C’est Flavie. Coécrit et illustré par sa fille de huit ans, Alice Fréchette-Alepin, ce recueil a permis à l’auteur de faire une incursion dans sa propre vie familiale.

Fortement encouragé par ses enfants, Alice et Louis, Biz s’est lancé dans la rédaction de C’est Flavie, publié aux Éditions Duchesne et du Rêve, qui raconte le quotidien d’une fillette de six ans qui partage sa vie avec ses parents, son grand frère et leur chatte. «Ils me voyaient écrire des livres pour les grands et me demandaient sans cesse quand j’allais en faire un pour eux», se souvient-il.

C’est donc en observant une cour d’école que sa première idée lui est venue. Selon lui, la première histoire constituait en fait un prétexte pour lui de parler d’une réalité avec sa fille. «J’ai imaginé Flavie, une petite fille qui était assise toute seule sur un banc à la récréation, que j’ai appelé «Le banc des joueurs». Ça m’avait beaucoup touché parce qu’Alice m’avait parlé qu’elle l’avait déjà vécu, donc en lui lisant l’histoire, ça nous a ouvert des portes à en discuter ensemble», précise l’auteur originaire de la Haute-Ville.

Le vent a rapidement tourné lorsque, de fil en aiguille, un éditeur a approché Biz pour publier ce qu’il croyait n’être qu’un moyen pour se rapprocher de sa fille. Un ami de la musique lui a demandé s’il voulait écrire pour les jeunes et puisqu’il avait déjà une petite nouvelle sur Flavie, lui et Alice ont choisi de développer davantage cet univers.

«J’ai réalisé à quel point ça ne prend pas grand-chose pour être un bon parent : il faut seulement savoir arrêter la routine et prendre le temps d’être près d’eux pour les écouter.»

-Biz

(Photo Métro Média – Émilie Pelletier)

Une créativité d’enfant

Sachant que son père allait finalement réaliser un ouvrage jeunesse, Alice, que Biz qualifie de bricoleuse créative, tenait mordicus à en être l’illustratrice. Toutefois, c’est tout un contrat de dessiner à la main plus de 50 images sur commande, afin que chaque page en compte au moins une. «Comme un contrat, elle a travaillé tout l’été même si l’imagination lui manquait parfois et qu’elle était tannée. C’était abstrait pour elle d’anticiper ce à quoi C’est Flavie ressemblerait, mais je la motivais toujours en lui disant qu’elle en serait très fière», explique le papa en regardant sa fille, effectivement tout sourire. «J’ai même corrigé des fautes!», ajoute-t-elle.

Aux dires de Biz, c’est d’ailleurs le fait d’être parvenu à mettre en page la vision même d’une enfant qui fait la force de l’ouvrage. «Les adultes, on essaie toujours de se pencher pour être à hauteur d’enfant, mais eux vivent une réalité qu’on ne voit pas et c’est de cette façon que les jeunes lecteurs pourront se reconnaître dans l’imaginaire d’Alice.»

Le duo se dit toujours inspiré à faire évoluer la vie de Flavie et ne ferme pas la porte à d’éventuelles collaborations et un possible tome deux du recueil.

 

 

 

 

 

Emilie Pelletier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette