Culture
16:01 2 octobre 2018

Une expérience courte, mais enrichissante

COMPÉTITIONS. À 10 ans, Rosalie Lessard, du quartier Lebourgneuf, peut se vanter d’avoir été la plus jeune candidate solo à avoir été retenue parmi 80 danseurs sur 4000 auditions pour participer à la nouvelle émission Révolution diffusée sur le réseau TVA depuis le 23 septembre. Malgré son élimination, elle en conserve une expérience enrichissante.

Rosalie Lessard entourée de son père Ugo et de Valérie Lavoie.

(Photo Métro Média – Alain Couillard)

«Rosalie a une personnalité attachante et une grande force de caractère», soutient fièrement sa mère Émilie Donovan. Visitant une convention de danse à Montréal en janvier, la jeune danseuse a profité de l’occasion pour s’inscrire aux auditions de l’émission. «Elle a participé à plusieurs compétitions depuis qu’elle a cinq ans et c’est ça qui l’a amenée à foncer», soutient Valérie Lavoie, qui enseigne la danse à l’école QMAD de Beauport. Ces auditions se sont également déroulées à Québec et Ottawa.

Invitée à parler de cette expérience télé, elle ne retient que du positif. «Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. On a vu qu’une partie de mon entrevue avec Sarah-Jeanne Labrosse qui m’a aidée à me déstresser.» Sa prestation, axée sur un style contemporain plus doux, a duré 90 secondes environ. «On n’a pas présenté sa chorégraphie au complet, mais juste des extraits», de commenter son père, Ugo Lessard, visiblement fier de la participation de sa fille à ce concours d’envergure.

Les juges ont reconnu la préparation Rosalie en soulignant qu’il y avait beaucoup d’acrobaties dans son numéro. «Il faut faire attention à ce que cela ne devienne pas l’élément central», de commenter Lydia Bouchard qui est elle-même chorégraphe et metteure en scène. Les jumeaux Larry et Laurent Bourgeois ont applaudi le travail réalisé par la jeune danseuse en indiquant qu’ils souhaitaient la revoir l’an prochain avec un numéro imprévisible.

Rosalie Lessard s’adressant à la juge Lydia Bouchard à la suite de sa chorégraphie.

(Photo gracieuseté)

L’avenir

Sa mère ajoute que Rosalie a reçu une invitation pour participer aux Best Dancers en février 2019 soit la plus grosse compétition des États-Unis. L’été dernier, elle a participé au Starpower d’Ottawa où elle a remporté son premier titre de Junior Miss Starpower.

En juillet, elle était inscrite à View Dance Challenge à Huntsville en Ontario où elle a mérité le trophée Top junior overall. «C’est une compétition canadienne qui réunit les meilleurs danseurs. En plus de recevoir une mention spéciale des juges, elle a terminé en première place en style contemporain et au 3e rang dans sa catégorie tous styles confondus», précise Mme Donovan. Elle participera également au Nuvo Dance Convention and Competition prévu en début d’année à Boston.

Rosalie Lessard a connu ses premières compétitions très jeunes. «Elle a eu plusieurs soucis de santé, et ces épreuves ont fait en sorte qu’aujourd’hui, elle s’est développé une grosse carapace et rien ne l’arrête. C’est une fonceuse et la danse lui permet d’évacuer le stress. C’est, pour elle, une façon de s’exprimer», conclut sa mère.

Ugo Lessard avoue que l’organisation familiale se fait bien. «Ça va vite. Il y a l’école, le travail et ensuite les cours de danse. Il y a aussi sa petite sœur qui est dans notre vie aussi. Il faut jongler avec tout ça.» Il ajoute que Rosalie n’a pas de problème avec ses résultats scolaires. Elle pourrait éventuellement être inscrite à un programme danse-études l’an prochain.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *