Culture
18:58 5 octobre 2016

L’artiste Pierre Bonnard au pavillon Pierre-Lassonde

EXPOSITION. La première exposition internationale du pavillon Pierre-Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) mettra en vedette l’artiste Pierre Bonnard, un peintre moderne pour qui la couleur est au cœur de l’œuvre.

Le MNBAQ a organisé et coproduit l’exposition Pierre Bonnard. La couleur radieuse avec l’Arthemisia Group d’Italie. La directrice et conservatrice en chef du MNBAQ, Line Ouellet, dit caresser le rêve de préparer une exposition sur cet artiste du début du XXe siècle depuis plusieurs années.

L’artiste Pierre Bonnard (1867-1947) a fait carrière parmi les maîtres de l’art moderne en France. Membre fondateur et représentant du mouvement d’avant-garde des Nabis, il s’inscrit parmi les artistes postimpressionnistes désireux de magnifier la réalité et de se libérer des contraintes du réalisme.

L’exposition, en plus d’être une grande première canadienne, est également une exclusivité du MNBAQ. Une quarantaine de toiles provenant de l’ensemble de l’œuvre de Bonnard y sont présentées, en plus de nombreuses photographies et estampes. Un total de 33 prêteurs de 8 pays différents ont collaboré à cette exposition, permettant même d’exposer certaines toiles pour la première fois.

La commissaire de l’exposition, la conservatrice en chef du patrimoine au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Jacqueline Munck, a choisi la couleur comme fil conducteur de l’exposition. «Nous avons un parti pris pour le rétrospectif, affirme-t-elle. Nous voulions marquer les grandes étapes de sa carrière.»

La visite se veut chronologique à la vie du peintre, mais également thématique. L’exposition reprend les grandes trames de l’œuvre du peintre, une façon pour le visiteur d’entrer dans l’intimité de l’homme. Les scènes familiales, les natures mortes, les autoportraits, les nus et portraits de sa femme Marthe sont autant de thèmes à découvrir lors de la visite.

Pour la commissaire, le voyage se fait autant au sein d’un même tableau qu’entre les différentes toiles de l’exposition. «On n’aperçoit pas les mêmes éléments lorsqu’on s’approche ou qu’on s’éloigne du tableau, croit Mme Munck. La perception entre les différents éléments est temporalisée.» Le même phénomène se produit entre les œuvres, où on découvre des éléments récurrents d’une pièce à l’autre, un exercice impossible à réaliser sans une exposition pour relever ces détails.

Pour les néophytes de l’art abstrait, les œuvres de l’artiste peintre sont une bonne façon de s’y initier toute en douceur. «C’est un beau chemin vers l’abstraction que nous propose Bonnard», assure Mme Ouellet. Du 6 octobre jusqu’au 15 janvier prochain, le public pourra découvrir cet artiste d’avant-garde au tableau coloré, «une façon de prolonger l’été», selon Mme Ouellet.

Québec Hebdo

Benoit Prisca


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette