Culture
18:05 7 juin 2016

Les Passages insolites reviennent colorer le Petit Champlain

ART URBAIN. Surprenantes et pertinentes sont les qualificatifs utilisés pour décrire les performances de la 3e édition de l’exposition d’art public temporaire extérieure Passages insolites de Québec. Inspirées de l’idée de «La rencontre», les 12 œuvres proposeront à nouveau une vitrine originale sur l’art public.

Privilégiant une recette gagnante, c’est la firme ExMuro qui a été retenue pour revenir animer le Vieux-Port de sa douce folie créatrice. Son directeur général, Vincent Roy, assure que le parcours 2016 des Passages insolites sera riche en éléments de réflexion sur le rapport au monde et à l’espace public.

«Ces interventions artistiques et architecturales novatrices témoignent de la capacité d’engendrer de l’inédit et de la surprise, au cœur de quartiers à résonnance historique. On sent l’enthousiasme pour le retour de ce rendez-vous estival, qui s’ancre graduellement dans le milieu. Des commerçants nous demandent même de privilégier leur édifice pour l’installation de nos œuvres publiques», note M. Roy.

De son côté, la vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture à la Ville de Québec, Julie Lemieux, salue ce retour de ces réalisations colorées et inusitées. Elle les considère comme des incontournables du paysage estival à Québec.

«Cette exposition temporaire s’inscrit en cohérence avec la Vision du développement de l’art public 2020. Elle contribue à démocratiser l’art en l’inscrivant dans le quotidien des citoyens et des touristes nombreux à arpenter le secteur. En plus, il s’agit d’une belle vitrine pour notre ville et pour ses talents créateurs», souligne Mme Lemieux, qui ne voit que des retombées positives aux 250 000$ investis dans le projet.

Trait d’union

Le thème de «La rencontre» des Passages insolites 2016 se déclinera sous plusieurs aspects, du 30 juin au 30 octobre. Il agira comme un trait d’union entre les pratiques en arts actuels et en architecture, mais aussi entre les artistes émergents et établis, entre l’art public et la population, ainsi qu’entre le Québec et la France.

À cet égard, le projet élaboré par ExMuro fait appel à des professionnels en arts visuels et des collectifs en architecture, en collaboration avec le Centre VU, SPIRA, l’École d’architecture de l’Université Laval et le Festival des architectures vives (FAV) de Montpellier. Les œuvres prendront place dans le Quartier Création, constitué du croissant place Royale, du Port de Québec et du quartier Petit-Champlain.

Québec Hebdo

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette