Culture
17:56 11 juin 2016

Exposition sur les 150 ans du transport en commun

EXPOSITION. Jusqu’au 11 juillet, le Complexe sportif multifonctionnel de Saint-Augustin-de-Desmaures tient une exposition sur les 150 ans de transport en commun.

Réalisée par le Réseau de transport de la Capitale (RTC) en collaboration avec Jean Provencher, historien, Claude Corriveau, ethnomuséologue et Jean Breton, historien amateur, l’exposition débute en 1865 jusqu’à aujourd’hui, tout en portant un regardant sur l’avenir.

Le maire Sylvain Juneau l’a qualifié de «valeur sûre», précisant qu’elle était au cœur des festivités des 325 ans de la ville.

«Un important pan de l’histoire de Saint-Augustin-de-Desmaures, mais aussi de l’ensemble de la région de Québec.»

Cette rétrospective couvre, entre autres, l’implantation des tramways hippomobiles, l’arrivée des tramways électriques et leur impact ainsi que l’avènement des autobus reliant Québec et la périphérie.

Quand les 150 ans de transport en commun ont été atteints, Rémy Normand, le président du RTC, tenait à souligner cela avec brio en créant une programmation intéressante avec ses pairs et son équipe de bénévoles.

«Cette exposition ne fait pas seulement la promotion du transport en commun, c’est également un devoir de mémoire», a lancé M. Normand.

Le président de la Société d’histoire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Bertrand Juneau, a également invité les citoyens à y faire un tour, précisant qu’elle était «parlante et vivante».

Lors de la conférence de presse, il a terminé son allocution en présentant Jean-Paul Germain, qui aura 96 ans à la fin du mois.

De1939 à 1945, M. Germain était chauffeur de taxi pour le compte de «Rapide St-Augustin» et chauffeur d’autobus pour «Autobus St-Augustin». En plus de cela, il faisait des voyages spéciaux pour les joutes de hockey des Citadelles de Québec, où un dénommé Jean Béliveau était la grande vedette. Il conduisait également pour certains matchs de baseball et de crosse à Montréal, Trois-Rivières, Chicoutimi et Cornwall.

Aujourd’hui, il ne conduit plus des autobus, mais il est toujours au volant de sa voiture.

Québec Hebdo

Charles Lalande


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette