Culture
20:26 20 juin 2016

David Thibault: «Oser» la musique d’hier

MUSIQUE. Le jeune chanteur de Saint-Saymond-de-Portneuf, David Thibault, rencontre son public de Québec ce soir, pour une première fois depuis le lancement en mai dernier de son album éponyme à saveur résolument rétro. En avant-goût de la rencontre que les amateurs pourront faire ce lundi au Walmart du boulevard Lebourgneuf à Québec, et à la pharmacie PJC de Saint-Raymond-de-Portneuf, mardi, TC Media Nouvelles a questionné l’artiste sur son travail des derniers mois.

(Photo TC Media)

TC Media Nouvelles:Décrivez-nous ce premier album: les pièces, l’ambiance qu’on y retrouve?

David Thibault:«C’est un album de reprises, surtout, et il y a quatre chansons originales à la fin pour montrer aux gens que je commence déjà à travailler sur mon deuxième album! Je suis encore à la recherche de mon son à moi. Ce n’est pas le son final. Mais pour ce qui est des reprises, je reprends en fait les chansons de Jerry Lee Lewis, Johnny Cash, Elvis, Ray Charles: ces grands noms des années 1950 et 1960 que j’admire beaucoup. On a décidé d’y aller avec des chansons qui n’ont pas souvent été reprises. En même temps, ça fait découvrir un peu les chansons aux gens qui connaissent moins ça et aux plus jeunes, aussi. Le son est moderne, évidemment, alors c’est ce qui fait actuel!»

TCMN:Quel accueil reçoit l’album depuis son lancement?

David Thibault:«C’est bien! Ici, j’ai vu que j’étais numéro un [des ventes] depuis deux semaines. Je suis très fier de ça! TCMN: Vous attendiez-vous à cela? David Thibault:«Non… En fait, je ne me mets jamais d’attentes – dans n’importe quoi. C’est sûr que j’ai des rêves, mais, je me dis: j’ai fait l’album, c’est un accomplissement que j’ai fait dans ma vie. Puis, j’avais hâte de voir les réactions et c’est très bon! […] C’est sûr que j’avais des craintes, parce que cette musique-là, aujourd’hui, ce n’est pas actuel. C’est un peu un défi, mais ça fonctionne très bien! Je pense que c’est ce qu’il faut faire aussi: essayer, il faut oser des choses nouvelles, même si c’est ancien.»

TCMN:Vous mentionnez être encore à la recherche de votre son. Ça veut dire quoi pour vous?

David Thibault:«C’est vraiment de trouver le son qui va faire en sorte que les gens vont dire: “Ah! C’est David Thibault!”. En fait, ce que je veux faire, c’est quelque chose de nouveau, qui est plus rockabilly, qui est plus rock and roll, avec des instruments, de la contrebasse, des guitares avec un son plus vintage. Tout ça mélangé avec des sons modernes, des rythmes modernes. Ça faisait longtemps que je cherchais ce son-là et disons que je l’ai trouvé en faisant des tests [récemment], mais c’est encore à travailler!»

TC Media:Résumez-nous l’impact que votre passage à The Voice a eu sur votre parcours?

David Thibault:«The Voice a été une grande grande école pour moi. On a appris en peu de temps et puis j’ai eu une tournée The Voice, après. Ç’a été très enrichissant aussi, j’ai appris beaucoup au niveau de la scène, de la confiance aussi. Et je dirais que pour ma voix et mon style, c’est vraiment Mika [son coach] qui m’a fait découvrir ça; de m’enlever mes mimiques d’Elvis dans la voix. Ça me ressemble toujours, mais avec moi! Je garde quand même mes origines!»

David Thibault signera des autographes lundi et mardi soir dès 19h30. Plus tard cet été, le public pourra le voir dans divers festivals, donc les Fêtes gourmandes de Neuville, en août. En octobre, il montera sur scène avec Brigitte Boisjoli pour un spectacle qui fusionnera le style des deux artistes.

Québec Hebdo

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette