Culture
18:41 5 juillet 2016

Flip FabriQue mettra bientôt le feu à l’Agora

CIRQUE. La compagnie de cirque Flip FabriQue s’apprête à remonter sur la scène de l’Agora du Vieux-Port, à Québec, dans un spectacle entièrement renouvelé qui sera présenté gratuitement du 22 juillet au 4 septembre. Mardi, les acrobates ont donné un avant-goût de Crépuscule – Raviver les braises, dont ils ficellent les derniers détails à moins d’un mois de la première.

Trampoline, barre russe, cannes acrobatiques, cracheur de feu, corde à danser, manipulation de cubes…: «C’est le spectacle le plus acrobatique de Flip FabriQue», dira son directeur général et artistique, Bruno Gagnon, en énumérant les différents numéros qui composent la nouvelle mouture. L’objectif: offrir un feu roulant de rebondissements qui sauront être à la hauteur des attentes créées par la première édition, à laquelle 118 000 personnes ont assisté l’an dernier.

Bien assis dans les estrades, à s’émerveiller des prouesses qui se dérouleront sous leurs yeux, les spectateurs seront d’ailleurs sollicités de façon particulière au gré des performances. «Notre volonté, cette année, c’est de rapprocher le public, de le submerger par les acrobaties», indique M. Gagnon. Aussi certains numéros seront-ils réalisés à quelques pieds des gradins, dont celui de power track (trampoline de 40 pieds) qui s’invite aux premières loges.

Les cinq membres de Flip FabriQue, dont la réputation locale est maintenant à la mesure de celle qu’ils ont d’abord connue à l’international, compteront ainsi sur une dizaine d’amis acrobates pour épater la galerie.

Un concept revu de A à Z

En développement, le décor laisse par ailleurs déjà entrevoir le concept retenu pour cette deuxième édition, celui d’un lieu aride et déserté qui reprendra vie grâce aux acrobates qui apprivoiseront leur fragilité. Parmi les carcasses de voitures, dans l’anonymat de la nuit qui tombe, les artistes raviveront les braises d’un monde défait, montrant «ce qui reste d’humanité malgré la catastrophe», résume le metteur en scène, Olivier Normand.

Nouvelle proposition scénique, donc, plus sombre que le premier Crépuscule qui misait sur le ludique, elle se jouera en outre cette année sur fond de Misteur Valaire. À l’invitation de la compagnie de cirque, le groupe assurera en direct la trame sonore, originale, des 39 représentations de Raviver les braises.

De quoi ajouter à la fébrilité de la troupe originaire de Québec qui, mardi, était impatiente à l’idée de déposer ses valises pour l’été et d’habiter de nouveau l’Agora, où elle se sent «à la maison».

Les représentations, d’une durée de 55 minutes, auront lieu du mardi au dimanche. Elles débuteront à 21h du 22 juillet au 7 août, puis à 20h30 jusqu’au 21 août et, enfin, à 20h jusqu’au 4 septembre.

À lire aussi : Flip FabriQue de retour au crépuscule

 

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *