Culture
12:00 13 juillet 2016

Le Dîner de cons: un classique revisité

THÉÂTRE. Pour les amateurs de comédie française, le Dîner de cons est un classique. Hybride entre le film et le texte théâtral, la version signée Renaud Paradis ressemble beaucoup à la version originale, mais avec quelques différences.

«C’est la même version. L’histoire, c’est que des gens invitent des personnes qui ont de drôles de passe-temps à ce qu’ils appellent des dîners de cons, pour que ceux-ci parlent de leur passion. Le but de cela étant de se moquer d’eux dans leur dos. Ce jour-là, Pierre Brochant pense qu’il a trouvé la perle rare. Il l’invite donc chez lui pour l’étudier, avant de l’amener au dîner de cons. Ce dont il ne se doute pas, c’est que François Pignon va faire dérailler sa journée», explique Renaud Paradis.

Selon lui, ce qui fait la force de l’histoire, c’est le texte. «C’est tellement un texte fort et un film que les gens connaissent avec ses répliques cultes. L’argument de vente, c’est vraiment le texte. On a réussi à faire quelque chose qui fait oublier le film, mais qui ne décevra pas ceux qui l’ont vu», précise le metteur en scène.

Preuve de cette force du texte, il est aussi joué ailleurs au Québec. «Ce qui prouve ça encore plus, c’est qu’il est aussi joué à Montréal, notamment avec André Robitaille et Marcel Lebœuf. Avant même que le spectacle soit monté, une centaine de leurs représentations affichaient déjà complet», a-t-il ajouté.

Un petit nouveau parmi les acteurs

Depuis 2007, une bonne dizaine d’acteurs ont participé à la pièce dirigée par Renaud Paradis. Cette année, aux dires du metteur en scène c’est «un ramassis d’acteurs des dernières années.»

Il n’y a qu’une seule exception, celle de l’ajout de Maxime Perron, qui jouera le rôle du chercheur de cons Pierre Brochant. «Ce qui est particulier de cette version, c’est que je suis le seul qui n’a jamais joué son personnage. C’est la première fois que cette brochette d’acteurs là va jouer ensemble, mais je suis le seul nouveau. C’est moi qui dois ramer pour me joindre à tout le monde. Le plaisir embarque de plus en plus à mesure des répétitions. Nous sommes encore en train de développer mon personnage», explique le comédien.

Selon Renaud Paradis, on peut déjà dire mission accomplie à ce sujet. «C’est difficile comme rôle et Maxime s’en sort très bien. C’est lui qui doit jouer toutes ces émotions que le personnage de Pierre Brochant va traverser.»

Le temps d’une soirée (le samedi 23 juillet), le metteur en scène incarnera le con, François Pignon. «Ça va être un bon défi pour moi. Le rôle de Brochant, que j’ai déjà fait, me correspond un peu plus», conclut-il.

La première représentation au Petit Champlain aura lieu le mercredi 20 juillet. Pour plus d’informations sur la pièce et les moments où elle sera jouée, visitez le www.theatrepetitchamplain.com/spectacles/le-diner-de-cons.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *