Culture
19:35 29 juillet 2016

Humanorium: une fête foraine sous le signe de l’insolite

CURIOSITÉS. La fête foraine débarque à Québec. La vraie, l’originale, celle qui, dans la tradition des 19e et 20e siècles, s’apparentait à des laboratoires où l’étrange et l’insolite fascinaient les foules. C’est là le pari que fait EXMURO arts publics avec Humanorium qui, jusqu’au 7 août au parc du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), invite à la découverte de 10 attractions fabuleuses, conçues par autant d’artistes de renom.

En passant les portes du site à ciel ouvert, c’est un monde de fantaisie qui nous accueille. Tout – l’aménagement des lieux, les chapiteaux, les bannières, les couleurs tape-à-l’œil – rappelle ces fêtes foraines dont on a entendu parler, faute d’en avoir vu tant elles appartiennent à une autre époque.

Sur place, ni femme à barbe ni homme éléphant, mais des curiosités qui ne mettent pas moins en valeur l’étrangeté, tantôt belle, tantôt monstrueuse, de l’être humain. Cela, on le doit à 10 artistes et groupes d’artistes qui naviguent entre création déjantée et réflexion sociale. D’un côté, on a Zoltar le cadavre exquis du Théâtre rude ingénierie (Québec), machine du hasard qui prédit l’avenir – un «avenir abstrait», précise son coréalisateur, Philippe Lessard-Drolet. De l’autre, on a le Freak show de Joan Fontcuberta (Barcelone), représentations d’êtres humains qui s’exposent sans scrupules sur Internet.

Attraction indispensable à toute fête foraine, Humanorium a également son manège, un carrousel où les passagers montent à bord de paniers d’épicerie, telles des marchandises. C’est signé BGL (Québec). Après quelques tours, on ira visiter lady mcbouth (Montréal) sous son chapiteau de la pictomancie, afin de lire son destin dans des cartes créées pour l’occasion.

Un projet longuement mûri

L’heure était à l’émerveillement, vendredi, pour les médias qui découvraient le site en primeur comme pour les organisateurs qui voyaient là un rêve se réaliser. L’Humanorium, c’est un «projet fou», reconnaît Vincent Roy. Commissaire de l’événement avec Ève Cadieux, il y travaillait depuis plusieurs années.

L’inauguration du pavillon Pierre-Lassonde du MNBAQ en juin dernier aura dessiné les circonstances parfaites en programmant des célébrations hors des murs de l’institution. Suivant sa mission de sortir l’art dans la rue, EXMURO a vu dans le MNBAQ le partenaire idéal pour mettre enfin sur pied cette fête foraine qui promet une expérience insolite pour tous.

Les deux commissaires espèrent d’ailleurs en faire profiter d’autres. Après tout, la tradition veut que les fêtes foraines voyagent de ville en ville.

Renseignements pratiques

– Où: parc du Musée (255, Grande Allée Ouest)

– Prix d’entrée: gratuit

– Heures d’ouverture: tous les jours, de 13h à 23h

– Visites guidées: tous les jours à 14h, 16h et 19h

– Activité de médiation conçue pour les ados, sur rendez-vous: 418 529-0909

– Trois conférences d’artistes: Joan Fontcuberta (31 juillet, 11h), Diane Landry (2 août, 11h) et Dgino Cantin (7 août, 11h) @B- Lady mcbouth offre des performances sous forme de séances privées, sur rendez-vous: info@exmuro.com ou 418 558-9581 (5$)

Pour plus d’info: http://www.humanorium.com

Québec Hebdo

Viviane Asselin


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette