Culture
23:00 22 septembre 2016 | mise à jour le: 22 septembre 2016 à 23:00 temps de lecture: 3 minutes

Gros Loup: «Une œuvre populaire, pour un quartier populaire»

INAUGURATION. Le quartier Limoilou a maintenant son protecteur. La statue Gros Loup a été inaugurée jeudi soir, en présence de son concepteur qui a affirmé que le loup allait maintenant veiller sur les habitants de ce quartier qu’il aime tant.

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

L’œuvre, un loup de 2 mètres de long trône sur un socle de 3,6 mètres, est signée Guillaume Tardif et se trouve maintenant à son nouvel emplacement, à l’angle du chemin de la Canardière et de la 3e avenue, dans le quartier Limoilou.

Pour l’artiste, il s’agissait une première réalisation en art public. «Mon but était de faire une œuvre populaire, pour un quartier populaire. En faisant mes recherches, la figure du loup s’est imposée d’elle-même», explique le résident de Limoilou dont l’œuvre avait été sélectionnée suite à un appel de projets tenu par Première Ovation.

Durant la conception, rien n’a été laissé au hasard, pas même le choix des matériaux et le fait que le loup soit composé de barreaux qui rappellent ceux des balcons. «Le loup est fait en aluminium et le socle est fait en acier corten. J’ai choisi que le loup soit en aluminium pour qu’il puisse briller avec le soleil. Le but était aussi d’aller dans le patrimoine bâti de Limoilou, parce que tout le travail de fer forgé du quartier, entre autres beaucoup l’intégration des retailles de patins, est un élément propre au patrimoine du secteur», explique Guillaume Tardif.

À la Ville, on affirme que l’artiste a bien accomplie sa mission. «Il s’agit d’une œuvre symbolique pour les résidents du secteur. Le loup a souvent été associé au quartier Limoilou, notamment à cause de celui qui a orné la vitrine d’un commerce (Fourrures Falardeau) pendant des années et qui a été sauvé des flammes en 2014. Ce nouveau loup aura donc une présence emblématique dans le quartier, en plus d’accueillir sa traditionnelle horloge», se réjouit Suzanne Verreault, présidente de l’arrondissement de La Cité-Limoilou.

«Le Gros Loup de Guillaume Tardif est rassembleur, fidèle à l’esprit de Limoilou et gravé dans son imaginaire», a ajouté Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagement du territoire.

Le projet aura nécessité un investissement de 35 000$, dont 25 000$ du gouvernement du Québec et 10 000$ de la Ville de Québec.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *