Culture
17:40 22 septembre 2016 | mise à jour le: 22 septembre 2016 à 17:40 temps de lecture: 2 minutes

Peindre le bonheur selon Claude A. Simard

PEINTURE. Le Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy présente actuellement l’exposition «Peindre le bonheur», en hommage à l’artiste Claude A. Simard (1943-2014), jusqu’au 3 septembre 2017. Selon sa femme, le thème ne pourrait pas mieux représenter toute son œuvre artistique.

«Son œuvre est très joyeuse et comprend de nombreux thèmes. On n’a pas à expliquer son art, elle nous parle de paix, de joie et de bonheur, d’où le thème de l’exposition», explique-t-elle.

Pour celle qui est aussi l’une des commissaires de l’exposition de Claude A. Simard, se dit ravie de voir l’œuvre de son mari être exposée. «Il a travaillé pendant plus de 40 ans dans le domaine des arts, en graphisme, ainsi qu’avec les jeunes comme enseignant à l’Université Laval. Avec tout ça, il a mené conjointement une carrière de peintre. Ce n’était pas un être qui parlait beaucoup de lui. Il laissait les autres décider ce qu’ils en pensaient.»

Inspiré par tout ce qu’il voyait

En visitant l’exposition, au Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy, il est possible d’apercevoir de nombreux thèmes différents. «Il était inspiré par la beauté de la nature, les saisons, l’art floral, les natures mortes, mais aussi par les voyages et tout ce qu’il trouvait beau, comme le Vieux-Québec, auquel il était très attaché», affirme Claude Corriveau, aussi commissaire de l’exposition.

Elle définit celui qui était résident de Sainte-Foy comme un artiste qui utilisait principalement l’acrylique, mais aussi comme un artiste prévoyant, puisqu’il avait toujours un carnet de dessin avec lui, au cas où il serait frappé par l’inspiration.

Importante carrière nationale

Œuvrant aussi dans le monde du graphisme, Claude A. Simard a travaillé pour la Maison Simons de Québec, de 1966 à 1973, comme directeur de la publicité et de l’aménagement. L’entreprise lui doit notamment l’image de marque «telle qu’on la connaît aujourd’hui», ainsi que plusieurs logos. Pour souligner l’exposition, Simons a d’ailleurs confectionné un carré de soie à l’image d’une de ses toiles.

Il a aussi remporté plusieurs prix dans ce domaine, dont deux à Milan pour ses logos conçus pour Mobilier international et la Scierie des Outardes.

L’exposition «Peindre le bonheur» sera en présentation au Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy jusqu’au 3 septembre 2017.

Québec Hebdo

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *