Culture
01:30 19 septembre 2016 | mise à jour le: 19 septembre 2016 à 01:30 temps de lecture: 2 minutes

Grand succès pour le premier Festival de Marionnettes de Québec

ANIMATION. L’organisation du Festival de Marionnettes de Québec a tenu sa première édition, en fin de semaine, au Domaine de Maizerets. Selon l’organisatrice, Renée-Claude Auclair, on peut déjà dire mission accomplie.

«On est vraiment heureux du résultat. Tout le monde est très content, que ce soit l’organisation, les artistes ou les visiteurs», explique-t-elle.

Plus de huit compagnies artistiques étaient présentes au plaisir de tous, de vendredi à dimanche. Le Festival était notamment composé d’une exposition permanente sur les marionnettes et de diverses animations ambulantes.

En tout, environ 25 spectacles ont été offerts aux visiteurs. «La qualité de ce qui a été présenté aux gens a été à la hauteur, sinon plus, de nos espérances. Les artistes étaient très contents, car les festivals de ce genre sont rares, surtout à Québec», affirme Mme Auclair.

Pour ajouter au succès, l’organisation et les visiteurs ont eu droit à la visite de Pierre Robitaille et Diane Garneau, «des sommités dans le domaine», selon elle.

Du plaisir pour toute la famille

L’achalandage a été estimé à environ 4000 personnes durant le week-end. Selon l’organisatrice, le nombre correspond à ce qui était souhaité par l’équipe. «On n’avait pas vraiment d’objectif, mais on souhaitait au moins 2000-3000 personnes. On a reçu beaucoup de remerciements et de félicitations. Plusieurs personnes sont même venues plus d’une journée. On a vraiment eu toutes les générations pendant le Festival. Ça a semblé rappeler beaucoup de souvenirs aux plus vieux», a-t-elle remarqué.

On pense déjà à l’an 2

Alors que la première édition vient à peine de se terminer, il a déjà été confirmé par Alain O’Neil, directeur général de la Société du domaine Maizerets, que le Festival de Marionnettes de Québec reviendra au même endroit en 2017. «On espérait vraiment que les gens soient au rendez-vous. On va faire le « post-mortem », mais on va sûrement ajouter une autre journée dans les prochaines éditions. Il y a tellement d’artistes et de possibilités qu’on ne manquerait pas de matériel, ça, c’est certain», conclut Renée-Claude Auclair.

Lire aussi: Place au premier Festival de marionnettes de Québec

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *