Culture
15:00 9 mai 2018 | mise à jour le: 9 mai 2018 à 15:00 temps de lecture: 4 minutes

Leggings fluos et fixatif au Stade Canac

Le 25 mai prochain, la musique des années 1980 sera mise à l’honneur au Stade Canac le temps d’un spectacle au profit du baseball mineur. Cet événement marquera également le début de la saison pour ces quelque 4000 enfants de Québec.

Gill Poitras (Gordon Graham) et Michel Laplante, président des Capitales de Québec.

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Ce sera le tout premier spectacle présenté au Stade Canac, maintenant que le terrain est fait de matière synthétique. «C’est le 20e anniversaire des Capitales et depuis qu’on existe, il n’y a jamais eu de show dans le Stade. Ce n’était pas permis parce que la surface gazonnée était trop fragile», explique le président des Capitales, Michel Laplante.

M. Laplante et Gill Poitras, membre du groupe Karma Kameleons, aussi connu sous le nom de son personnage, Gordon Graham, expliquent que cette association entre le groupe et le Stade Canac s’est fait tout naturellement.

M. Poitras a eu envie de recréer un évènement inspiré des soirées Pinch of love, pendant lesquelles son groupe s’est produit. Sa route a ensuite croisé celle de Michel Laplante, et le «Major Pinch» est né : un spectacle-bénéfice pour la cause du baseball mineur.

La possibilité d’organiser un spectacle sur la nouvelle surface synthétique à l’occasion des 20 ans des Capitales, tout en récoltant des fonds pour le baseball mineur, était une occasion en or. «Pour nous, de pouvoir arrimer tout ça, c’est la totale», se réjouit M. Laplante.

Au total, 4 400 billets sont disponibles au coût de 35$ chacun. Pour chaque billet vendu, 5$ ira au baseball mineur, afin que chaque enfant inscrit puisse disputer un match au Stade, au moins une fois au cours de la saison. Un DJ sera également sur place dès 17h pour réchauffer la foule avant la prestation du groupe.

Karma Kameleons

Les Karma Kamelons existent depuis plus de 15 ans à Québec et ont réalisé quelque 1000 spectacles au fil des années. Le personnage de Gordon Graham prétend avoir écrit toutes les chansons qu’il chante dans son spectacle. En fait, les Karma Kameleons auraient existé en 1983, mais les membres auraient disparu pendant un test de son. «C’est nos chums qui nous ont volé nos chansons parce qu’on n’était plus là», explique Gordon Graham (Gill Poitras) sous sa perruque et sa veste de cuir, avec un accent anglophone prononcé.

M. Poitras ajoute que les Karma Kameleons exploiteront la thématique du baseball pour présenter un spectacle jamais vu, malgré leurs centaines de représentations dans la Capitale-Nationale. «On trouve que le baseball et les années 80, ça va bien ensemble. C’est sûr qu’on travaille à amener un show bonifié», explique-t-il.  

Si le retour de la musique des années 1980 a connu un début lent, les émissions télévisées comme Glee et Stranger Things, ou encore le jeu Guitar Hero ont eu pour effet de susciter l’engouement des jeunes envers la musique de cette époque. «Quand on a commencé en 2001, le monde se demandait où on allait avec nos skis dans le désert et nos perruques. C’est vraiment vers 2003 qu’on a senti que les gens se sont réveillés», rapporte M. Gill.

Quant au Major Pinch, «la réponse des gens est plus forte que je pensais. Plus on en parle, plus c’est unanime», mentionne le président des Capitales. Si les 4 400 billets trouvent preneur, le Stade sera à sa pleine capacité. 

Gill Poitras (Gordon Graham) et Michel Laplante, président des Capitales de Québec.

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *