Culture
13:00 10 avril 2018 | mise à jour le: 10 avril 2018 à 13:00 temps de lecture: 3 minutes

La Chambre blanche: Evelyne Boulva en résidence

Jusqu’au 15 avril prochain, le centre d’artistes La Chambre blanche accueille Evelyne Boulva en résidence de recherche. 

Pour encore quelques jours, Evelyne Boulva pourra travailler au centre de documentation de La Chambre blanche pour continuer sa résidence.

Photo TC Media – Mona Lechasseur

L’artiste de Québec poursuit ses travaux d’écriture sur les influences croisées de la pensée géographique dans les pratiques artistiques actuelles, de la notion de paysage et de la perception de la nature dans un contexte anthropocénique. Ses travaux d’écriture porteront plus spécifiquement sur la transformation des milieux et la perception de la nature. «Je trouve intéressant de réaliser à quel point la perception de la nature chez les gens est souvent bien différente de la réalité.»

Démarche de réflexion

Ses travaux s’échelonneront sur quelques semaines. « Il est encore trop tôt pour dire comment ma réflexion sera présentée sur le plan artistique, qui prendra peut-être diverses formes.» Le résultat final, qui verra probablement le jour l’année prochaine, sera assurément un mélange de critiques, de théorie et d’art sur la dégradation constante de la nature de par la fragilité des environnements, les changements climatiques et leur impact sur le paysage. «Mon défi sera de créer un bel équilibre entre ces éléments. Je ne veux pas non plus diriger trop le message pour laisser la liberté aux gens de faire leur propre interprétation du projet artistique.»

Evelyne Boulva effectue sa résidence de recherche à La Chambre blanche

Photo TC Media – Mona Lechasseur

Eveline Boulva détient un doctorat sur mesure de l’Université Laval en arts visuel avec une co-direction en géographie. Dans son processus de création, elle s’inspire des différents territoires parcourus, dont des espaces naturels autant que des régions humanisées. Elle aime reprendre des opérations cartographiques et des systèmes de représentations. Grande voyageuse, l’artiste a pu constater les problèmes environnementaux qui ont cours sur la planète, dont l’érosion des berges et la plastification des océans. «Le fait d’être en contact avec ces réalités et de m’entretenir avec les habitants des pays qui vivent concrètement avec ces problématiques m’ont inspirée dans la démarche de résidence.»

Expositions

L’artiste travaille principalement avec le dessin, la peinture et l’estampe. En ce moment, elle expose son projet Terre tourmente à la galerie d’Engramme. Depuis 2001, elle a réalisé au Québec plusieurs expositions individuelles et collectives, notamment l’exposition collective C’est arrivé près de chez vous, présentée en 2008 au Musée national des beaux-arts du Québec. Cet été, elle participera à une exposition collective à la maison de la culture de Laval.

L’exposition Terre Tourmente d’Evelyne Boulva était présentée à la galerie du centre Engramme jusqu’au 1er avril

Photo gracieuseté Evelyne Boulva

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *