Culture
20:30 30 mars 2017 | mise à jour le: 30 mars 2017 à 20:30 Temps de lecture: 3 minutes

La grande exposition sur Hergé débarque à Québec

EXPOSITION. Hergé n’a pas tout à fait terminé ses voyages. Du 21 juin au 22 octobre, la grande et populaire exposition qui lui a été consacrée en Europe fera un arrêt au Musée de la civilisation de Québec, une première en Amérique du Nord. 

Le maire Labeaume a admiré la célèbre fusée, symbole de Tintin, On a marché sur la lune, d’HERGÉ.

(Photo TC Media – Adrien Cloutier)

Des mois et des mois de négociations ont permis au musée d’accueillir cette exposition, vantée comme étant un «coup fumant» par le maire de Québec, Régis Labeaume et par le ministre de la Culture, Luc Fortin, tous deux présents sur place lors de l’annonce.

«Vous comprendrez que le maire de Québec trouve tout à fait normal qu’après Paris, Genève et Londres, cette l’exposition arrive à Québec», a lancé à la rigolade M. Labeaume. Il a d’ailleurs admis avoir tenté, il y a quelques années, de faire venir cette exposition en ville, sans succès: «Ce que le musée fait, c’est un exploit».

Il s’agit cependant d’une exposition un peu différente de celle présentée dans les grandes villes d’Europe. «Pour des raisons de conservation, explique le directeur général du musée, Stéphan La Roche, puisque les planches originales ne peuvent être présentées au public plus de trois à quatre mois. […] C’est donc une toute nouvelle sélection de planches».

La présence de MM. Labeaume et Fortin a aussi permis l’annonce d’une aide financière de 1M$ issue de la collaboration entre la Ville de Québec et le gouvernement, dans le cadre de l’Entente de développement culturel. «Ce ne serait pas possible de réaliser un projet d’une telle envergure sans une aide comme celle-là», a spécifié M. La Roche.

La présentation d’une telle exposition coûte cependant beaucoup plus cher, a-t-il rappelé, sans dévoiler de chiffres. Les assurances, le transport des œuvres, la création et le montage de l’exposition font notamment partie des dépenses.

Des œuvres uniques, une occasion unique

L’exposition est présentée de façon rétrochronologique, c’est-à-dire qu’elle aborde d’abord la fin de la vie d’Hergé, pour se rendre progressivement au début. Elle touche bien sûr aux nombreux albums de Tintin, qui constituent la majeure partie de l’exposition, mais permet aussi au visiteur d’en apprendre davantage sur ses carrières de graphiste et de publiciste.

Grand collectionneur d’art, amoureux des œuvres contemporaines, plusieurs toiles de peintres célèbres issus de sa propre collection traverseront l’Atlantique pour s’offrir aux yeux du public québécois. Quelques Andy Warhol devraient d’ailleurs se retrouver dans l’exposition.

Qui est Hergé?

Georges Rémi (son nom d’artiste, «Hergé», vient de l’inversement de ses initiales, «R.G»), est un auteur belge qui a vécu de 1907 à 1983. Il est surtout connu pour son personnage de Tintin, qu’il dessine pour la première fois dans le journal «Le Vingtième siècle», en 1929. On estime que ses ouvrages ont été traduits dans une centaine de langues et vendus à plus de 250 millions d’exemplaires, partout à travers le monde.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *