Culture
15:24 29 mars 2017 | mise à jour le: 29 mars 2017 à 15:24 temps de lecture: 4 minutes

Discussion intime avec François Morency

HUMOUR. Pour son deuxième livre, intitulé Discussions avec mes parents, l’humoriste François Morency nous amène dans son univers familial. Celui qui a grandi dans le quartier Saint-Sauveur assure que les anecdotes sont 100% vraies.

François Morency affirme que toutes les anecdotes du livre sont vraies!

(Photo gracieuseté)

«Tout est vrai, rien n’est inventé. Sur cinquante ans de vie, je suis allé chercher le plus drôle. Je n’ai pas inclus que mes parents et moi, mais aussi mes frères et ma sœur. Ça parle beaucoup de la famille», explique François Morency.

L’idée de faire un livre avec ces conversations du quotidien est venue du succès que plusieurs anecdotes ont eu sur la page Facebook de l’humoriste. «Le livre, c’est seulement 10% de ce qui était sur Facebook. Il y a 90% du contenu du livre qui sont des nouvelles affaires», précise-t-il.

Quant à la conversation qui avait le plus d’importance pour lui, l’humoriste n’a pas hésité à choisir celle où son père lui explique les mystères de la vie. «Il voulait m’expliquer comment on fait les bébés, mais avec ses connaissances et ses habilités à lui. J’étais encore plus confus après», se rappelle François Morency.

Dans un récent message publié sur sa page Facebook, ce dernier écrivait «Le livre est publié depuis à peine sept jours que déjà ils me donnent du matériel pour la suite.» Si ses parents lui donnent toujours de l’aussi bon matériel, l’aventure pourrait prendre un autre tournant. «Pour l’instant, ce qu’il risque d’arriver, c’est une exploitation télévisuelle. Deux producteurs se sont déjà manifestés. Si on va en télé, je reprendrais les personnages, mais j’irais plus dans la fiction. Je mettrais les personnages dans des situations qui ne sont pas arrivées, ce que je me suis retenu de faire pour le livre. J’y jouerais mon propre rôle», lance l’humoriste, en ajoutant qu’il ne faut toutefois pas s’attendre à un projet à court terme.

Québec n’a pas perdu son importance

L’humoriste François Morency

(Photo gracieuseté)

Ayant habité à Québec durant 25 ans, la Vieille-Capitale demeure très importante pour François Morency. Ses parents et l’un de ses frères y résident toujours. «Je reviens assez régulièrement. Mon travail d’humoriste me permet de venir à Québec une dizaine de fois par année. Pour visiter la famille, on ajoute une autre bonne dizaine de fois aussi. Je fais souvent des allers-retours, juste pour venir souper avec mes parents.»

L’humoriste se rappelle une enfance heureuse dans la ville de Champlain. «J’ai vécu une enfance extraordinaire dans une famille que l’on pourrait dire traditionnelle. J’étais le plus jeune, j’avais du fun. Les éléments comiques [du livre et de la vie en général] viennent principalement de la grande différence d’âge que j’ai avec mes parents [qui ont 89 ans]. Aujourd’hui, ma relation avec eux est très saine, remplie d’amour, de respect en d’affection.»

Durant sa jeunesse, celui qui animera un gala Juste pour Rire pour une 10e année en juillet a fréquenté l’école Saint-Charles-Garnier, qui portait un autre nom à l’époque. «C’était le Collège des Jésuites à ce moment-là. Mon passage s’est un peu fait dans un mauvais timing, parce que l’année après moi, ça a viré en école mixte», s’est-il rappelé à la blague, visiblement déçu.

Le livre Discussions avec mes parents est disponible en librairies. La préface a d’ailleurs été signée par l’auteure India Desjardins, aussi native de Québec.. François Morency sera de passage au Salon international du livre de Québec les 7 et 8 avril.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *