Culture
19:11 5 décembre 2017 | mise à jour le: 5 décembre 2017 à 19:11 Temps de lecture: 3 minutes

Un Diamant brut au financement clair

L’équipe du Diamant annonce des donations supplémentaires totalisant 2,25M$ en fonds privés.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, le directeur général du Diamant, Bernard Gilbert aux côtés du comédien Robert Lepage, en compagnie des donateurs privés.

(Photo TC Media – Geoffré Samson)

Le coût du projet était évalué à 54M$, ce montant est atteint. La présente campagne visant à amasser 10M$ en donation est à 70% de son objectif. De tous les donateurs, l’artiste multidisciplinaire, Robert Lepage, a octroyé 500 000$  de sa poche. « C’est difficile la vie d’artiste et la vie a été généreuse avec moi dans les dernières années. J’espère envoyer un signal au monde de la culture qu’il n’y ait pas seulement le milieu des affaires ou de grands mécènes qui peuvent contribuer. »

Toujours les mêmes

Le président et chef de la direction de Sanimax, Robert Couture, est un des donateurs. Le philanthrope croyait que c’était « le théâtre de Robert Lepage » mais a compris que le projet est un lieu de création, un OBNL et un endroit qui va attirer plusieurs projets. « Notre Ville ne doit pas seulement créer des talents, elle doit en attirer. C’est pour ça que j’investis 50 000$. »

M. Couture demeure dans le Vieux-Québec depuis 30 ans et trouve dommage que ce soit quelqu’un de Montréal, Jacques Ménard, qui a amassé de l’argent pour un projet à Québec. « On a un retard à Québec, au niveau de la philanthropie. Nous avons une ville qui s’émancipe et la communauté des affaires doit comprendre quand on a des capacités financières. Il n’y a pas que des investissements qui servent à faire de l’argent, on peut en faire vers la culture, l’éducation et la santé. Le club de « toujours les mêmes » doit s’agrandir », dénonce-t-il. Des propos partagés par le maire de Québec, Régis Labeaume.

Robert Lepage se réjouit de voir des entreprises de Québec et de nombreux mécènes risquer dans ce projet rassembleur et inclusif. « Le Diamant est comme une fleur. Il grandit en l’arrosant et non en tirant dessus. »

Un retard?

L’inauguration du Diamant était prévue en 2017 puis en 2018. L’ouverture du théâtre de 625 places aura lieu au printemps 2019. Robert Lepage estime qu’il n’y a pas de retard. « Au début, on fait nos prévisions et arrivent les entrepreneurs et les architectes. On doit se réaligner et le chantier va bien », conclut le metteur en scène.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *