Culture
21:59 4 mars 2017 | mise à jour le: 4 mars 2017 à 21:59 temps de lecture: 4 minutes

Pas de relâche pour La Voix Junior à Québec

VARIÉTÉS. Bien que confinée dans un hôtel du boulevard Laurier, l’équipe de production de La Voix Junior ne prend pas de vacances durant la semaine de relâche. L’organisation tient des préauditions à Québec, de samedi à mardi, pour dénicher les perles rares qui animeront la saison 2 de cette émission télévisée révélatrice de talents vocaux à la grandeur du Québec.

Le talent n’a pas d’âge et La Voix Junior le recrute dès 7 ans.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Pendant quatre jours consécutifs, à raison d’un horaire de travail chargé s’échelonnant de 8h à 20h, les artisans des Productions Déferlantes seront en mode recherche de nouveaux talents à mettre en valeur. Environ 200 candidats âgés entre 7 et 14 ans tenteront de faire bonne impression chaque jour.

Question d’en assurer l’efficacité, les préauditions sont orchestrées au quart de tour. Les jeunes sont accueillis dans le hall de l’hôtel Plaza. Leur inscription est complétée en compagnie de leurs parents, sinon les candidats doivent présenter une autorisation parentale. Ensuite, ils transitent par une grande salle d’attente placardée d’affiche de la populaire émission de télé diffusée à TVA le dimanche soir. Enfin, ils accèdent par petits groupes à une antichambre, avant de défiler en studio devant les juges.

Présent à la console, le producteur associé, Stéphane Laporte perd rapidement son air bourru dès que les médias, venus déranger sa routine, l’amènent à épiloguer sur l’atmosphère qui règne au contact de la jeunesse québécoise. Aussitôt, il s’attendrit en confessant s’étonner de voir autant de talents méconnus. Il salue le privilège de pouvoir les mettre en lumière et, éventuellement, contribuer à faire éclore des carrières.

«À la base, ce qu’on fait avec les enfants, ce n’est pas du travail. Ils nous ramènent dans leur dimension à eux. Celle de la fraîcheur et du simple plaisir naïf de chanter. Quand tu vois un petit bout d’à peine quatre pieds de haut venir de transmettre autant de passion. Inévitablement, chaque fois, on est étonné. Et, ça débouche sur des coups de cœur qui vont épater tout le Québec à la télé», déclare le dépisteur en chef.

Le producteur associé Stéphane Laporte, entouré du chef recherchiste Jean-Philippe Perron et de la productrice au contenu Marie-Émilie Gauthier.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Seulement la crème

Si l’esprit de camaraderie domine sur l’aspect compétitif, reste que le concept de base vise à révéler au public les meilleurs espoirs. Comme le veut le dicton : beaucoup d’appelés peu d’élus. Stéphane Laporte l’admet sans détour, «on ne veut attrister personne, mais pour une nécessité évidente on ne garde que la crème de la crème».

En ce sens, pour sa première cuvée en 2016, La Voix Junior a reçu 5000 candidats aux préauditions à travers la province. De ce nombre, seulement 85 ont été invités à donner une prestation à l’aveugle, avant d’avoir la chance d’être recrutés par un des trois coachs vedettes, en vue des duels, des batailles et de la finale.

Stratégiquement, les tournages se font durant l’été, pour ne pas nuire au parcours scolaire des jeunes talents. La saison 2 de La Voix Junior sera présentée au cours de l’automne prochain. Pour l’instant, on présume que les animateurs (Maripier Morin et Charles Lafortune) ainsi que les coachs vedettes (Alex Nevsky, Marie-Mai et Marc Dupré) seront de retour, puisque tous sont associés à la promotion de l’émission culte à TVA.

TC Media

Une salle d’attente où il est impossible d’oublier la raison qui nous y amène.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *